Ahikar – La grande guerre des émeus
Ce dossier est complémentaire du récit La grande guerre des émeus que vous
pouvez écou...
Quelques recommandations importantes :
-Pensez à cliquer sur en bas à droite de votre écran pour regarder la
présentation ...
 Didgeridoo et émeus
Carte du climat montrant bien la sécheresse intérieure du pays.
Carte des grandes barrières de protection contre les nuisibles
History of the State
Vermin Barrier Fences.
J. S. Crawford,...
L’histoire
(Plus exactement quelques fragments du récit illustrés par des photos
anciennes et récentes.)
« Sir George Pearce, sénateur d’Australie-Occidentale, s’apprêtait à vivre les
événements les plus importants de sa carriè...
« Sir George s’approcha et lui serra la main.
– Vous tombez à pic ! Vous allez m’expliquer comment tous ces émeus sont arr...
« Il allait créer une task force, composée de militaires qui auraient pour
mission d’éradiquer les émeus. »
« Il (le briga...
« Sur la recommandation de Pearce, un cameraman aux armées de la Fox
Movietone se joindrait à eux pour filmer la campagne....
« Le Premier ministre d’Australie-Occidentale, sir James Mitchell, donna son feu
vert. […] La première guerre officielle c...
« Les trois hommes de la task force furent aussitôt alertés, et prirent de nuit le
Kalgoorlie Express, qui circulait depui...
Mine d’or de
Kalgoorlie,
vers 1905.
« Ils arrivèrent le 2 novembre au matin en gare de Burracoppin, où les
attendait un camion qui les transporta jusqu’au vil...
« Neuf voitures de fermiers armés de fusils étaient venues leur prêter main-forte,
ainsi que des hommes à cheval. Il y ava...
Ray Owen posant
avec un trophée
« La ferme des Joyce avait une superficie d’environ 1200 hectares, ce qui la
situait dans la moyenne des fermes de la régi...
Ferme, Australie-Occidentale, 1913.
Fermiers
dans un
champ de
pommes de
terre, 1930.
« Et comme si cela ne suffisait pas, les émeus avaient aussi endommagé la
grande barrière contre les lapins qui courait du...
« McMurray et O’Halloran sautèrent du camion et prirent une des deux Lewis
Mark. La mitrailleuse pesait très exactement 12...
« Les deux hommes se mirent aussitôt en position. Jim O’Halloran s’assit sur une
petite butte de terre, le sergent s’ageno...
« Il songea pour la première fois à la dépêche du colonel Hoad de la 1re division de
cavalerie à Sydney, qu’il avait reçue...
« – Nous allons changer de tactique. Nous allons leur tendre une embuscade !
déclara le major. Ce soir, au crépuscule, nou...
« Au bout d’une dizaine de
minutes, ils aperçurent un
dingo solitaire qui marqua un
temps d’hésitation avant de
s’abreuver...
« Un peu plus tard,
un groupe de
kangourous fit de
même. Mais
toujours pas
d’émeus ! »
« – Alors ! ces cent peaux, elles sont où ? interrogea-t-il en ricanant. Chou
blanc ? Je vous l’avais bien dit : mon vieux...
« Il faut dire que les gros titres de la presse l’avaient rendu furieux. Le Daily News
de Perth avait titré : “ Les émeus ...
« Les hommes de la task force arrivèrent peu avant l’aube au point d’eau. Des
perruches à collier jaune criaient dans les ...
« – C’est vraiment un endroit magnifique ! déclara le major.
– C’est un gnamma, lui répondit un fermier.
– Un quoi ?
– Un ...
« D’un seul coup les émeus sortirent du bush. C’était vraiment très
impressionnant. Ils étaient à plus d’un kilomètre et f...
« – Il nous faudrait des balles dum-dum, déclara le major. Ce sont les seules qui
pourraient les arrêter.
– C’est bien vra...
« Ils passèrent le reste de la journée sous un soleil de plomb à attendre que les
émeus, tiraillés par la soif, réapparais...
« Un ornithologue fit toutefois remarquer avec humour que les émeus ne sauraient
faire autant de dégâts avec leurs grands ...
« – C’est marrant, dit Jim O’Halloran en reposant ses jumelles, mais on dirait
vraiment qu’ils nous regardent, toutes leur...
« Avec leurs longues pattes parfaitement adaptées à la course dans ces
zones semi-arides, ils se mouvaient plus aisément q...
« Le camion poursuivait depuis un petit moment un groupe d’oiseaux sans que
la distance qui les séparait de leurs cibles n...
« Et puis, d’un seul coup, les émeus bifurquèrent vers un mallee d’eucalyptus
et disparurent. »
« La situation se détendit lorsque l’homme s’approcha en souriant et tendit au
major de la nourriture qu’il avait dans le ...
« Leurs abdomens étaient gonflés comme des outres et remplis d’un miellat
ambré. »
« Ces fourmis ne pouvaient pas marcher et vivaient suspendues aux parois de la
fourmilière. Elles constituaient une formid...
« Il en prit une par la tête entre le pouce et l’index de sa main droite, et la porta à
sa bouche. Il la sectionna en deux...
« Ainsi lorsque l’homme fit mine de creuser sous un mulga, une variété d’acacia,
en disant « Tjala ! tjala ! », Jim compri...
« – Vous savez ce que c’est que ce truc ? demanda Jim. Il paraît que c’est un
nid ? »
Nid de
malleefowl.
Photo prise
dans ...
« – C’est un nid de malleefowl, répondit le fermier. On en voit de moins en moins
depuis l’introduction du renard. Ils son...
« Il utilise son bec comme thermomètre. Il le plante dans le monticule et en déduit la
température qui y règne. Toute la j...
« Si la fermentation s’emballe, il s’empresse de faire des ouvertures et enlève
du sable avec ses pattes. »
« En hiver, il lui arrive même de découvrir les œufs pour qu’ils prennent le soleil, et
de les recouvrir en soirée pour qu...
« Et, vous n’allez peut-être pas me croire, mais j’ai vu une fois un nid de plus de dix
mètres. […] Eh bien, le malleefowl...
« Le camion était reparti. Jim roulait dans le bush à petite allure. Pas le
moindre émeu en vue. »
« A leurs queues fourchues, il reconnut immédiatement des milans noirs. Ils
décrivaient de grands cercles dans le ciel, si...
« De loin, il se rendit vite compte qu’il ne s’agissait pas d’un émeu, mais du cadavre
d’un kangourou roux, le plus grand ...
« Dans l’après-midi, le major reprit le volant. Il ne supportait plus de voir Jim
s’arrêter pour tout et n’importe quoi. U...
Vol de
cacatoès
corella
Vol de
cacatoès
rosalbin
« Scrutant le paysage avec ses jumelles, il crut à un moment apercevoir un
numbat, puis se rétracta. Ils sont devenus tell...
Quokka
Le quokka n’apparaît pas
dans le texte. « Trop
mignon, il faut le mettre
quand même ! » m’a dit
une petite fille. 
« L’émeu se trouvait derrière un petit monticule et était bien mal en point. Jim
comprit tout de suite ce qui provoquait l...
« Jim aperçut une scène qui l’émerveilla : des aborigènes chassaient les
chauves-souris avec un boomerang. »
Film:
Aborigi...
« Assis à l’arrière du camion, il suivit encore un bon moment la scène dans
ses jumelles : le ballet des chauves-souris se...
« – On roulait depuis un bon moment le long de la grande barrière contre les
lapins… »
Rabbit-Proof
Fence dans
les années
...
No. 1 Fence in Western Australia in 1926.
« Le très sérieux quotidien The West Australian de Perth, publia un remarquable
article de son envoyé spécial. “ WAR ON EM...
Le
commandant
émeu
(Illustration
humoristique)
« Les émeus ont montré qu’ils ne sont pas aussi stupides qu’on voudrait le ...
« Le grand ornithologue Dominic Louis Serventy, futur président de la Royal
Australasian Ornithologists Union, réagit immé...
« Au rythme où allaient les choses, les émeus auraient bientôt lu Sun Tzu ! »
« En raison d’allégations de cruauté, un inspecteur de la S.P.C.A., la Société
pour la Prévention de la Cruauté envers les...
« Un kookaburra en bois peint décorait la rampe d’escalier qui conduisait à
l’unique étage du bâtiment. »
Cri du kookaburr...
« La lucilie cuivrée peut pondre jusqu’à deux cents œufs, qu’elle va déposer
dans les plaies ouvertes de l’animal, où les ...
« Cet après-midi, j’ai trouvé un kangourou qui avait été blessé au ventre d’une balle
de Winchester .44…
– Ah ! ça, c’est ...
« Là-bas, les peaux d’opossum se vendent très chères. Une délégation de fermiers
s’est rendue à Melbourne et a été reçue p...
Opuntia
stricta
 « Il y a quelques années, dans le Queensland, la Commission chargée de
la lutte contre l’expansion du figuier de Barbari...
« Les premiers figuiers de Barbarie ont été introduits en 1788 à Port Jackson par
le gouverneur Phillip, pour développer l...
Récolte de
cochenilles,
Memoria sobre la
naturaleza, cultivo,
y beneficio de la
grana, 1777.
Cochenille :
petit insecte vi...
« Mais cette tentative se solda par un double échec : les cochenilles sont mortes
rapidement les unes après les autres, al...
Région
infestée
par les
figuiers de
Barbarie,
1920.
Film
muet de
1926
(3’38)
– Ah oui ! je m’en rappelle, fit Jim… J’en ai entendu parler… Même qu’on a dû
introduire un petit papillon pour venir à bo...
Monument élevé à Cactoblastis cactorum qui sauva l’Australie du fléau.
Varan perenti
« Un grand goanna de près de deux mètres détala à toute vitesse à l’approche
des chevaux, pour se réfugier d...
« Jim approcha son cheval du Chevy truck et pencha la tête. »
Chevy truck
(1930)
« Andrew Johnson coupa le moteur et sortit du véhicule. D’un bond il sauta sur la
plate-forme arrière et saisit l’émeu par...
« – J’ai remarqué qu’on voit de plus en plus de dromadaires dans le désert, dit Jim.
– C’est pas étonnant, les chameliers ...
« On les a importés au XIXe siècle ; ils ont été très utiles pour le transport des
marchandises, mais aussi pour la cartog...
« L’ironie de l’histoire, c’est que deux des plus grandes contributions des chameliers
afghans, The Ghan Railway et la lig...
Chamelier
afghan,
1896.
« Nous faisions le guet autour d’un point d’eau, et j’écoutais le chant des
diamants mandarins. Soudain, des émeus sont ap...
Diamant mandarin
(Autre lien)
« …les émeus n’osaient pas s’approcher de l’eau. Je les observais dans mes
jumelles, et voyais leur nervosité. »
« – C’est possible… c’est possible ! dit Aloysius en réfléchissant. Je n’ai jamais
remarqué ce comportement, mais je suis ...
« – Comment cela ? interrogea Jim qui retrouvait des couleurs.
– Le pluvian d’Égypte fait son nid à côté de celui du croco...
Concernant les deux dernières photos, il s’agit de constructions numériques d’un mythe
populaire remontant à Hérodote. Lég...
« Ils ne trouvèrent qu’un nid vide, que les petits avaient déjà quitté depuis
plusieurs mois. Aloysius descendit de cheval...
Charles M'Lennan (1854 ?-1915)
 « – C’est un vieux ranger qui est mort depuis longtemps qui
avait remarqué le phénomène et me l’avait expliqué quand
j’é...
« Walgoolan était située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de
Campion. A l’origine simple voie d’évitement, Walg...
« Malheureusement, un nouveau contretemps fit hurler Daniel J. O’Leary, un
membre éminent de l’Association des producteurs...
« Les émeus sentaient le danger, devinaient la présence du monstre tapi
quelque part autour du réservoir. Le moindre bruit...
« Mais quelques instants plus tard, ils reprenaient leur marche frénétique vers
l’eau. […] L’eau, source de vie, était dev...
« Jim O’Halloran, assis sur la berge, regardait le reflet de la caméra dans l’eau. Il
accepta un verre de thé qu’un fermie...
« Le bruit d’un moteur attira son attention. Pourtant les alentours étaient
déserts. C’est alors qu’il comprit que le brui...
Charles William
Snook
(1891–1948)
« – Taisez-vous et regardez ! le coupa le major. C’est mon vieux pote
“ Captain Snook ” ...
« Le capitaine Snook était né en 1891 ; il avait commencé sa carrière en
faisant de l’épandage aérien de pesticides, ainsi...
« Jim apprit aussi que les affaires de la compagnie n’étaient pas aussi florissantes
que le major le croyait. […] Mais, pa...
« Ce même jour, au Parlement fédéral, à Canberra, à la Chambre des représentants,
la séance fut relativement calme jusqu’à...
« Les rires fusèrent à nouveau. […] Un autre député proposa que l’on adopte le
marteau pour assurer le maintien de l’ordre...
« Vendredi 18 novembre 1932, jour mémorable entre tous, marqua le point
d’orgue de la carrière de sir George Pearce. Il re...
« La séance au Sénat fut à l’image de celle qui s’était déroulée la veille à la
Chambre des représentants. […] (Sir George...
« – Messieurs, un peu de bienséance, s’il vous plaît ! intervint le président.
Sénateur Dunn, vous ne pouvez utiliser ici ...
« LA GUERRE DES ÉMEUS CONTINUE. Les mitrailleuses en tuent 12 sur 1000. »
« En fin de semaine, les incursions émeues cessèrent aussi brusquement qu’elles
avaient commencé. Différents rapporteurs n...
« Dans un pays aride au climat très variable, l’oiseau se déplace au gré des
ressources, ne s’arrêtant que là où l’eau et ...
« Une fois encore, l’émeu déjoua toutes les attentes. Les grands troupeaux
remontaient bien vers le nord, mais non pas ver...
« Nombre d’entre eux y laissèrent la vie, écrasés contre la barrière avant qu’elle ne
cède, ou empêtrés dans les barbelés....
« En d’autres endroits, il ne restait déjà plus qu’une patte qui se balançait
mollement au vent, le reste de l’oiseau ayan...
« Il n’était pas rare non plus d’apercevoir des adultes séparés de leur
progéniture par cette barrière infranchissable pou...
« Le 10 décembre, le brigadier Martyn, commandant de la base militaire de Perth,
rappela ses hommes. Les émeus avaient dis...
« L’inspecteur était certainement la personne la plus à même de constater ce retrait,
lui qui arpentait du matin au soir l...
Personne chargée de la maintenance des clôtures (1926)
« – Vous ne me croirez jamais, disait-il en riant, mais à mes début...
« D’après les militaires, leur grande contre-offensive avait porté ses fruits, et
les émeus battaient en retraite. Mais, d...
« Ainsi prit fin la grande guerre des émeus. »
Épilogue
« Finalement, le gouvernement optera pour la construction d’une clôture de
194 kilomètres au nord de Campion, la Lake Moor...
En faisant la jonction à l’est avec la Rabbit-Proof Fence No 1, et à l’ouest avec
la No 2, elle barrait la route aux émeus...
« Un shilling par bec d’émeu, tel était le montant de la prime communément
alloué. »
Pièce d’un shilling
de 1921, avec sur...
« Année après année, on pouvait voir tout le long de la clôture, éparpillés çà et
là, des tas d’os d’émeus tombés sous les...
Kangourou
agonisant
Reste de
kangourou
Leschenaultia
macrantha
FIN
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
La grande guerre des émeus
of 150

La grande guerre des émeus

Ce dossier est complémentaire du récit La grande guerre des émeus que vous pouvez écouter gratuitement à cette adresse: AHIKAR – La Grande Guerre des émeus http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/ahikar-la-grande-guerre-des-emeus.html Bonne écoute et bonne lecture ! Amitiés, Ahikar
Published on: Mar 4, 2016
Published in: Art & Photos      
Source: www.slideshare.net


Transcripts - La grande guerre des émeus

  • 1. Ahikar – La grande guerre des émeus Ce dossier est complémentaire du récit La grande guerre des émeus que vous pouvez écouter gratuitement à cette adresse : http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/ahikar-la-grande- guerre-des-emeus.html Bonne écoute et bonne lecture !
  • 2. Quelques recommandations importantes : -Pensez à cliquer sur en bas à droite de votre écran pour regarder la présentation en mode plein écran. -Les noms soulignés renvoient à un lien externe que vous pouvez consulter. Attention toutefois à bien placer le curseur de votre souris de préférence sur la première lettre du mot, de telle sorte que l’index de la main pointe vers le haut, sinon vous allez passer à la diapositive suivante. OUI : NON : L’adresse du lien cliquable doit apparaître en bas à gauche de la page : En espérant que vous passerez un agréable moment. Ahikar
  • 3.  Didgeridoo et émeus
  • 4. Carte du climat montrant bien la sécheresse intérieure du pays.
  • 5. Carte des grandes barrières de protection contre les nuisibles History of the State Vermin Barrier Fences. J. S. Crawford, 1968.
  • 6. L’histoire (Plus exactement quelques fragments du récit illustrés par des photos anciennes et récentes.)
  • 7. « Sir George Pearce, sénateur d’Australie-Occidentale, s’apprêtait à vivre les événements les plus importants de sa carrière, ceux qui allaient le rendre à jamais immortel. » Sir George Pearce (1870 – 1952)
  • 8. « Sir George s’approcha et lui serra la main. – Vous tombez à pic ! Vous allez m’expliquer comment tous ces émeus sont arrivés là. Ils ne sont pas tombés du ciel quand même ? – Mais les émeus ont toujours été là, commença le vieil homme ; ce sont les hommes qui sont venus s’installer sur leurs routes migratoires. Les émeus suivent la pluie. En Australie-Occidentale, les pluies d’été vont vers le sud-ouest en partant du nord, et suivent le chemin inverse en hiver. C’est la route qu’empruntent les émeus dans leurs déplacements de masse… »
  • 9. « Il allait créer une task force, composée de militaires qui auraient pour mission d’éradiquer les émeus. » « Il (le brigadier Martyn) choisit deux de ses meilleurs hommes, qui avaient la réputation d’être de fines gâchettes, le sergent S. McMurray et l’artilleur Jim O’Halloran, qu’il plaça sous le commandement du major G. P. W. Meredith. »
  • 10. « Sur la recommandation de Pearce, un cameraman aux armées de la Fox Movietone se joindrait à eux pour filmer la campagne. »
  • 11. « Le Premier ministre d’Australie-Occidentale, sir James Mitchell, donna son feu vert. […] La première guerre officielle contre les émeus venait d’être déclarée. » Sir James Mitchell (1866–1951)
  • 12. « Les trois hommes de la task force furent aussitôt alertés, et prirent de nuit le Kalgoorlie Express, qui circulait depuis 1917 sur une ligne de chemin de fer ouverte en 1897, après que d’importants gisements d’or furent découverts. » Kalgoorlie Express, 1930.
  • 13. Mine d’or de Kalgoorlie, vers 1905.
  • 14. « Ils arrivèrent le 2 novembre au matin en gare de Burracoppin, où les attendait un camion qui les transporta jusqu’au village de Campion. » Burracoppin Station, 1970.
  • 15. « Neuf voitures de fermiers armés de fusils étaient venues leur prêter main-forte, ainsi que des hommes à cheval. Il y avait aussi les frères Francias, Bert et Vic, ainsi que leur ami Ray Owen, qui étaient venus tout spécialement de Pickering Brook, à plus de 250 km à l’est, tout excités à l’idée de tirer des émeus. Les frères Francias conduisaient un Chevy truck qu’ils avaient baptisé affectueusement “le vieux bus”.»
  • 16. Ray Owen posant avec un trophée
  • 17. « La ferme des Joyce avait une superficie d’environ 1200 hectares, ce qui la situait dans la moyenne des fermes de la région. » Ferme dans la région de Merredin, 1937.
  • 18. Ferme, Australie-Occidentale, 1913.
  • 19. Fermiers dans un champ de pommes de terre, 1930.
  • 20. « Et comme si cela ne suffisait pas, les émeus avaient aussi endommagé la grande barrière contre les lapins qui courait du nord au sud de l’Australie, provoquant une invasion massive de ces derniers. Les fermiers avaient vraiment de quoi être en colère ! » Lapins autour d’un point d’eau, 1938.
  • 21. « McMurray et O’Halloran sautèrent du camion et prirent une des deux Lewis Mark. La mitrailleuse pesait très exactement 12,7 kg, possédait un chargeur à tambour de 47 cartouches et pouvait tirer 500 à 600 coups à la minute. » Lewis Mark I
  • 22. « Les deux hommes se mirent aussitôt en position. Jim O’Halloran s’assit sur une petite butte de terre, le sergent s’agenouilla derrière lui, posant le canon de la mitrailleuse sur l’épaule droite de Jim, ce dernier la maintenant fermement à l’aide d’une poignée. Le sergent inspira profondément, regarda dans le viseur et fit feu. »
  • 23. « Il songea pour la première fois à la dépêche du colonel Hoad de la 1re division de cavalerie à Sydney, qu’il avait reçue dans la matinée. C’était une commande pour cent peaux d’émeus, dont les plumes orneraient les chapeaux de la cavalerie légère. »
  • 24. « – Nous allons changer de tactique. Nous allons leur tendre une embuscade ! déclara le major. Ce soir, au crépuscule, nous les attendrons au réservoir de Lake Brown, à l’heure où ils viennent boire. »
  • 25. « Au bout d’une dizaine de minutes, ils aperçurent un dingo solitaire qui marqua un temps d’hésitation avant de s’abreuver… »
  • 26. « Un peu plus tard, un groupe de kangourous fit de même. Mais toujours pas d’émeus ! »
  • 27. « – Alors ! ces cent peaux, elles sont où ? interrogea-t-il en ricanant. Chou blanc ? Je vous l’avais bien dit : mon vieux Mauser est plus efficace contre les émeus que vos mitrailleuses ! » Mauser de calibre 7 mm, qui a permis aux Boers de gagner la bataille de Majuba.
  • 28. « Il faut dire que les gros titres de la presse l’avaient rendu furieux. Le Daily News de Perth avait titré : “ Les émeus tiennent bon face à l’armée ”, seulement vingt tués sur une population estimée entre 5000 et 10 000 individus. »
  • 29. « Les hommes de la task force arrivèrent peu avant l’aube au point d’eau. Des perruches à collier jaune criaient dans les eucalyptus… » Perruche à collier jaune
  • 30. « – C’est vraiment un endroit magnifique ! déclara le major. – C’est un gnamma, lui répondit un fermier. – Un quoi ? – Un gnamma. Ce mot nous vient des aborigènes. Un lent processus d’érosion de plusieurs millions d’années a creusé ces trous dans la roche granitique. »
  • 31. « D’un seul coup les émeus sortirent du bush. C’était vraiment très impressionnant. Ils étaient à plus d’un kilomètre et formaient une immense tache de couleur brun foncé qui contrastait fortement avec le sol ocre orangé. »
  • 32. « – Il nous faudrait des balles dum-dum, déclara le major. Ce sont les seules qui pourraient les arrêter. – C’est bien vrai, major ! répliqua Jim O’Halloran. – Qu’ont-elles donc de particulier ? interrogea un fermier. Le major sortit une cartouche de 0.303 de sa poche. – Vous voyez là, à l’avant, elle est toute lisse. Eh bien, les balles dum-dum sont fendues en croix à cet endroit. »
  • 33. « Ils passèrent le reste de la journée sous un soleil de plomb à attendre que les émeus, tiraillés par la soif, réapparaissent, mais ces derniers se montrèrent une nouvelle fois plus rusés qu’ils ne le croyaient et ne sortirent pas de la couverture forestière. »
  • 34. « Un ornithologue fit toutefois remarquer avec humour que les émeus ne sauraient faire autant de dégâts avec leurs grands pieds palmés, étant donné qu’ils ne possèdent aucune membrane entre les doigts de leurs pattes. Ce à quoi Joe Parry répondit que le journaliste était ignare, qu’il n’avait jamais dit cela et savait parfaitement que les émeus n’avaient pas les pieds palmés. »
  • 35. « – C’est marrant, dit Jim O’Halloran en reposant ses jumelles, mais on dirait vraiment qu’ils nous regardent, toutes leurs têtes sont tournées dans notre direction. » « Le 6 novembre au matin, un groupe d’une centaine d’émeus apparut à l’horizon. Les hommes de la task force, bien camouflés, les laissaient tranquillement approcher. »
  • 36. « Avec leurs longues pattes parfaitement adaptées à la course dans ces zones semi-arides, ils se mouvaient plus aisément que les camions. »
  • 37. « Le camion poursuivait depuis un petit moment un groupe d’oiseaux sans que la distance qui les séparait de leurs cibles ne se réduise vraiment. »
  • 38. « Et puis, d’un seul coup, les émeus bifurquèrent vers un mallee d’eucalyptus et disparurent. »
  • 39. « La situation se détendit lorsque l’homme s’approcha en souriant et tendit au major de la nourriture qu’il avait dans le creux de sa paume. C’étaient des fourmis pot-de-miel ! »
  • 40. « Leurs abdomens étaient gonflés comme des outres et remplis d’un miellat ambré. »
  • 41. « Ces fourmis ne pouvaient pas marcher et vivaient suspendues aux parois de la fourmilière. Elles constituaient une formidable réserve de nourriture capable d’assurer la survie de la colonie en période de disette. »
  • 42. « Il en prit une par la tête entre le pouce et l’index de sa main droite, et la porta à sa bouche. Il la sectionna en deux avec ses dents pour ne garder en bouche que l’abdomen. Il remonta sa langue contre le palais pour crever la poche de miellat. Immédiatement, une saveur assez forte se répandit jusqu’au fond de sa gorge et il fit une légère grimace. »
  • 43. « Ainsi lorsque l’homme fit mine de creuser sous un mulga, une variété d’acacia, en disant « Tjala ! tjala ! », Jim comprit que c’était sous cet arbre et nulle part ailleurs qu’on trouvait les fameuses fourmis pot-de-miel. » Aborigène désignant un mulga (Acacia aneura), sous lequel il soupçonne la présence de fourmis pot-de-miels, grâce à la présence de larves d’Austrotachardia acaciae sur les branches (photo récente).
  • 44. « – Vous savez ce que c’est que ce truc ? demanda Jim. Il paraît que c’est un nid ? » Nid de malleefowl. Photo prise dans la région de Victoria en 1895
  • 45. « – C’est un nid de malleefowl, répondit le fermier. On en voit de moins en moins depuis l’introduction du renard. Ils sont devenus rares. C’est dommage, car c’est un des oiseaux les plus extraordinaires du bush. »
  • 46. « Il utilise son bec comme thermomètre. Il le plante dans le monticule et en déduit la température qui y règne. Toute la journée, il va alors s’affairer, tantôt à enlever du sable et à pratiquer des ouvertures, tantôt à en ajouter pour toujours maintenir une température constante. »
  • 47. « Si la fermentation s’emballe, il s’empresse de faire des ouvertures et enlève du sable avec ses pattes. »
  • 48. « En hiver, il lui arrive même de découvrir les œufs pour qu’ils prennent le soleil, et de les recouvrir en soirée pour qu’ils gardent la chaleur emmagasinée le plus longtemps possible. Il porte bien son surnom d’oiseau thermomètre. »
  • 49. « Et, vous n’allez peut-être pas me croire, mais j’ai vu une fois un nid de plus de dix mètres. […] Eh bien, le malleefowl avait tellement ajouté de sable à son nid qu’on aurait dit un tertre funéraire. Pas étonnant que les premiers explorateurs aient pris ces nids pour des tombes aborigènes ! »
  • 50. « Le camion était reparti. Jim roulait dans le bush à petite allure. Pas le moindre émeu en vue. »
  • 51. « A leurs queues fourchues, il reconnut immédiatement des milans noirs. Ils décrivaient de grands cercles dans le ciel, signe qu’un animal était mort ou proche de sa fin. Serait-ce un émeu blessé ? se demanda-t-il. »
  • 52. « De loin, il se rendit vite compte qu’il ne s’agissait pas d’un émeu, mais du cadavre d’un kangourou roux, le plus grand des kangourous. C’était d’ailleurs un mâle, – ils sont toujours beaucoup plus grands que les femelles –, et celui-ci devait faire pas loin des 1,80 mètre pour 80 kilos. Une sacrée belle pièce ! se dit Jim. »
  • 53. « Dans l’après-midi, le major reprit le volant. Il ne supportait plus de voir Jim s’arrêter pour tout et n’importe quoi. Un échidné qui traverse la route, un vol de cacatoès : tout lui était prétexte à ralentir. »
  • 54. Vol de cacatoès corella
  • 55. Vol de cacatoès rosalbin
  • 56. « Scrutant le paysage avec ses jumelles, il crut à un moment apercevoir un numbat, puis se rétracta. Ils sont devenus tellement rares, encore bien plus que le malleefowl. Les chances d’en voir un dans la nature sont tellement minces ! » Numbat (Myrmecobius fasciatus)
  • 57. Quokka Le quokka n’apparaît pas dans le texte. « Trop mignon, il faut le mettre quand même ! » m’a dit une petite fille. 
  • 58. « L’émeu se trouvait derrière un petit monticule et était bien mal en point. Jim comprit tout de suite ce qui provoquait les soubresauts de l’oiseau : des fourmis-taureaux le dévoraient vivant. »
  • 59. « Jim aperçut une scène qui l’émerveilla : des aborigènes chassaient les chauves-souris avec un boomerang. » Film: Aborigine hunt huge bats with boomerang
  • 60. « Assis à l’arrière du camion, il suivit encore un bon moment la scène dans ses jumelles : le ballet des chauves-souris se détachait sur les cieux rougeoyants. »
  • 61. « – On roulait depuis un bon moment le long de la grande barrière contre les lapins… » Rabbit-Proof Fence dans les années 1920.
  • 62. No. 1 Fence in Western Australia in 1926.
  • 63. « Le très sérieux quotidien The West Australian de Perth, publia un remarquable article de son envoyé spécial. “ WAR ON EMUS. BIRDS PROVE VERY WILY. ” La guerre contre les émeus. Les oiseaux se révèlent très rusés. »
  • 64. Le commandant émeu (Illustration humoristique) « Les émeus ont montré qu’ils ne sont pas aussi stupides qu’on voudrait le croire. Chaque groupe a son chef, toujours un énorme oiseau noir de six pieds de haut, qui assure la surveillance pendant que les autres mangent. »
  • 65. « Le grand ornithologue Dominic Louis Serventy, futur président de la Royal Australasian Ornithologists Union, réagit immédiatement à cet article et écrivit… » Dominic Serventy, à droite, avec Tom Iredale, 1940.
  • 66. « Au rythme où allaient les choses, les émeus auraient bientôt lu Sun Tzu ! »
  • 67. « En raison d’allégations de cruauté, un inspecteur de la S.P.C.A., la Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux, venait d’arriver avec pour mission d’abattre les oiseaux blessés. » Inspecteur à cheval de la S.P.C.A., 1915.
  • 68. « Un kookaburra en bois peint décorait la rampe d’escalier qui conduisait à l’unique étage du bâtiment. » Cri du kookaburraKookaburra
  • 69. « La lucilie cuivrée peut pondre jusqu’à deux cents œufs, qu’elle va déposer dans les plaies ouvertes de l’animal, où les asticots vont se développer. » La laine fétide (article de l’INRA)
  • 70. « Cet après-midi, j’ai trouvé un kangourou qui avait été blessé au ventre d’une balle de Winchester .44… – Ah ! ça, c’est pas nous ! fit Jim en levant une main. – Peu importe qui c’est. Mais si vous aviez vu l’état de la pauvre bête, ses intestins pendaient sur le sol, grouillant d’asticots. Et je peux vous certifier que la blessure remontait au moins à dix jours, car les asticots avaient presque atteint leur taille maximale. Imaginez les souffrances de cette pauvre bête. »
  • 71. « Là-bas, les peaux d’opossum se vendent très chères. Une délégation de fermiers s’est rendue à Melbourne et a été reçue par le ministre de l’agriculture : ils se sont plaints que les opossums causaient des dégâts très importants aux cultures fruitières et de maïs, en conséquence de quoi ils demandaient l’autorisation de les tirer. »
  • 72. Opuntia stricta
  • 73.  « Il y a quelques années, dans le Queensland, la Commission chargée de la lutte contre l’expansion du figuier de Barbarie a offert une demi- couronne par émeu tué, au motif que ces derniers étaient responsables de disséminer les graines par leurs déjections. Beaucoup de propriétaires terriens, y compris moi-même, ont protesté contre cette mesure, car nous n’avions jamais vu d’émeus manger des figues de Barbarie. […] Après qu’elle (la prime) a été supprimée, on n’a plus entendu parler d’émeus responsables de l’expansion du figuier de Barbarie. »  En fait, ce que dit le personnage, Aloysius Pickwick (l’inspecteur de la S.P.C.A.), en 1932, n’est pas exact, car les émeus ont commencé à s’adapter et à consommer cette nouvelle nourriture; mais il ne le sait pas encore ! Le cas des figuiers de Barbarie
  • 74. « Les premiers figuiers de Barbarie ont été introduits en 1788 à Port Jackson par le gouverneur Phillip, pour développer l’industrie de la cochenille qui donne cette magnifique couleur rouge aux uniformes des soldats britanniques. » L’histoire
  • 75. Récolte de cochenilles, Memoria sobre la naturaleza, cultivo, y beneficio de la grana, 1777. Cochenille : petit insecte vivant sur certains arbres (notamment le nopal, cactée du Mexique) et qui fournit un principe colorant, le carmin.
  • 76. « Mais cette tentative se solda par un double échec : les cochenilles sont mortes rapidement les unes après les autres, alors que les figuiers de Barbarie ont rapidement tout envahi, couvrant près de 24 millions d’hectares en 1920, rien que dans le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud, rendant les terres impropres à l’élevage. »
  • 77. Région infestée par les figuiers de Barbarie, 1920. Film muet de 1926 (3’38)
  • 78. – Ah oui ! je m’en rappelle, fit Jim… J’en ai entendu parler… Même qu’on a dû introduire un petit papillon pour venir à bout de ces cactus ! – C’est cela même, jeune homme ! Cactoblastis cactorum, une pyrale d’Amérique du Sud dont les chenilles se nourrissent de la plante. Plus de deux milliards d’œufs ont été libérés dans les zones infestées entre 1927 et 1931… Pyrale du cactus (Cactoblastis cactorum)
  • 79. Monument élevé à Cactoblastis cactorum qui sauva l’Australie du fléau.
  • 80. Varan perenti « Un grand goanna de près de deux mètres détala à toute vitesse à l’approche des chevaux, pour se réfugier dans un terrier… »
  • 81. « Jim approcha son cheval du Chevy truck et pencha la tête. » Chevy truck (1930)
  • 82. « Andrew Johnson coupa le moteur et sortit du véhicule. D’un bond il sauta sur la plate-forme arrière et saisit l’émeu par le cou pour le redresser. L’homme et l’émeu faisaient presque la même taille. »
  • 83. « – J’ai remarqué qu’on voit de plus en plus de dromadaires dans le désert, dit Jim. – C’est pas étonnant, les chameliers les relâchent plutôt que de les tuer. Les véhicules à moteur ont signé leur arrêt de mort. »
  • 84. « On les a importés au XIXe siècle ; ils ont été très utiles pour le transport des marchandises, mais aussi pour la cartographie. » Déchargement de chameaux à Port Augusta, vers 1920.
  • 85. « L’ironie de l’histoire, c’est que deux des plus grandes contributions des chameliers afghans, The Ghan Railway et la ligne télégraphique transaustralienne, allaient les rendre inutiles et amorcer leur déclin. »
  • 86. Chamelier afghan, 1896.
  • 87. « Nous faisions le guet autour d’un point d’eau, et j’écoutais le chant des diamants mandarins. Soudain, des émeus sont apparus, et les diamants mandarins se sont tus… »
  • 88. Diamant mandarin (Autre lien)
  • 89. « …les émeus n’osaient pas s’approcher de l’eau. Je les observais dans mes jumelles, et voyais leur nervosité. »
  • 90. « – C’est possible… c’est possible ! dit Aloysius en réfléchissant. Je n’ai jamais remarqué ce comportement, mais je suis loin de tout connaître. Le pluvian d’Égypte signale bien au crocodile la présence du varan ; alors, pourquoi pas ? »
  • 91. « – Comment cela ? interrogea Jim qui retrouvait des couleurs. – Le pluvian d’Égypte fait son nid à côté de celui du crocodile. Et, quand ce dernier part s’alimenter, le pluvian monte soigneusement la garde, se mettant immédiatement à pousser des cris si un intrus approche. On raconte aussi qu’il nettoierait les dents du crocodile des parasites ! » Pluvian fluviatile (autre lien)
  • 92. Concernant les deux dernières photos, il s’agit de constructions numériques d’un mythe populaire remontant à Hérodote. Légende ou réalité, les scientifiques sont partagés. « Toutes les bêtes, tous les oiseaux le fuient ; il n'est en paix qu'avec le trochilus, à cause des services qu'il en reçoit. Lorsque le crocodile se repose sur terre au sortir de l'eau, il a coutume de se tourner presque toujours vers le côté d'où souffle le zéphyr, et de tenir la gueule ouverte : le trochilus, entrant alors dans sa gueule, y mange les sangsues ; et le crocodile prend tant de plaisir à se sentir soulagé, qu'il ne lui fait point de mal. » (Hérodote, Histoire, Livre II, LXVIII.)
  • 93. « Ils ne trouvèrent qu’un nid vide, que les petits avaient déjà quitté depuis plusieurs mois. Aloysius descendit de cheval et ramassa quelques fragments de coquille. »
  • 94. Charles M'Lennan (1854 ?-1915)
  • 95.  « – C’est un vieux ranger qui est mort depuis longtemps qui avait remarqué le phénomène et me l’avait expliqué quand j’étais jeune. Il s’appelait Charles M'Lennan ; il était très connu à l’époque ; il écrivait des chroniques naturalistes qu’il publiait dans l’Argus sous le nom de plume Mallee Bird. C’est lui qui m’avait raconté que les émeus semblaient avoir une étrange prescience du temps. Il avait remarqué que les années qui se sont révélées particulièrement pluvieuses, l’oiseau faisait souvent son nid sur des terrains élevés, et ce, bien avant que les pluies ne surviennent. Inversement, lors de saisons exceptionnellement sèches, il n’était pas rare de trouver des nids au fond d’une dépression, comme celui-ci. Comment les émeus peuvent-ils savoir plusieurs mois à l’avance le temps qu’il fera, cela reste une énigme. En tous cas, il serait peut-être plus utile de dépenser de l’argent pour résoudre ce mystère, plutôt que pour les détruire ! »
  • 96. « Walgoolan était située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Campion. A l’origine simple voie d’évitement, Walgoolan avait vu le jour entre 1895 et 1899. » Walgoolan, vers 1930, photographie de William Edward Fretwell (1874-1958).
  • 97. « Malheureusement, un nouveau contretemps fit hurler Daniel J. O’Leary, un membre éminent de l’Association des producteurs de blé de Walgoolan : des personnes avaient négligemment mal refermé les portes de la grande barrière de protection contre les lapins, the No 1 Rabbit-Proof Fence, située à l’est de Campion, et un nombre important d’émeus en avait aussitôt profité pour envahir les terres du district. »
  • 98. « Les émeus sentaient le danger, devinaient la présence du monstre tapi quelque part autour du réservoir. Le moindre bruit les faisait sursauter ; le simple flop d’une grenouille qui plongeait à l’approche d’un éclaireur, suffisait à semer la panique et à les faire fuir. »
  • 99. « Mais quelques instants plus tard, ils reprenaient leur marche frénétique vers l’eau. […] L’eau, source de vie, était devenue, par la grâce du diable, source de mort. »
  • 100. « Jim O’Halloran, assis sur la berge, regardait le reflet de la caméra dans l’eau. Il accepta un verre de thé qu’un fermier lui proposa. Cela faisait bien une heure qu’ils étaient là, et toujours pas le moindre émeu en vue. »
  • 101. « Le bruit d’un moteur attira son attention. Pourtant les alentours étaient déserts. C’est alors qu’il comprit que le bruit venait du ciel et aperçut un petit biplan. L’avion piqua sur les émeus et essaya de les encercler. » DH.80 Puss Moth in Australia, 1930.
  • 102. Charles William Snook (1891–1948) « – Taisez-vous et regardez ! le coupa le major. C’est mon vieux pote “ Captain Snook ” ; c’est un ancien de la Royal Air Force. »
  • 103. « Le capitaine Snook était né en 1891 ; il avait commencé sa carrière en faisant de l’épandage aérien de pesticides, ainsi que du largage d’appâts empoisonnés contre les dingos. » Épandage aérien filmé par un cameraman de la Fox Movietone, 1951.
  • 104. « Jim apprit aussi que les affaires de la compagnie n’étaient pas aussi florissantes que le major le croyait. […] Mais, par-dessus tout, le capitaine Snook ne s’était toujours pas remis de la mort de son associé, Charles Nesbit, qui s’était écrasé dans les Darling Ranges avec deux élèves pilotes. » The funeral of Captain Charles H. F. Nesbit, 16 October 1930.
  • 105. « Ce même jour, au Parlement fédéral, à Canberra, à la Chambre des représentants, la séance fut relativement calme jusqu’à ce que le député travailliste de la circonscription de Dalley, en Nouvelle-Galles du Sud, Sol Rosevear, prenne la parole. Josiah Francis, l’assistant du ministre de la Défense, reçut alors une véritable volée de bois vert. M. Rosevear le harcela de questions qui déclenchaient à leur énoncé de grands éclats de rire. Il voulut savoir quel était le nom du génie qui avait suggéré l’emploi de mitrailleuses contre les émeus, et autorisé l’envoi de personnel militaire. » Sir Josiah Francis (1890–1964) John Solomon Rosevear (1892–1953)
  • 106. « Les rires fusèrent à nouveau. […] Un autre député proposa que l’on adopte le marteau pour assurer le maintien de l’ordre, comme à la Chambre des représentants des États-Unis, en précisant toutefois qu’il serait plus judicieux de le choisir en ivoire et non en bois, comme celui du Sénat américain, et ce, afin d’éviter qu’il ne casse trop souvent. » Marteau en ivoire sans manche du Sénat des États-Unis, que seul Nixon cassa en 1954. Marteau en bois de la Chambre des représentants, qui casse parfois lors de débats houleux.
  • 107. « Vendredi 18 novembre 1932, jour mémorable entre tous, marqua le point d’orgue de la carrière de sir George Pearce. Il reçut, en effet, ce jour-là, l’appellation sous laquelle il allait entrer dans l’Histoire. »
  • 108. « La séance au Sénat fut à l’image de celle qui s’était déroulée la veille à la Chambre des représentants. […] (Sir George Pearce:) Rien ne résiste à une horde d’émeus assoiffée. Et si par miracle une clôture tient bon, les lapins s’infiltrent par les brèches. C’est pourquoi il est indispensable d’éradiquer cette vermine. »
  • 109. « – Messieurs, un peu de bienséance, s’il vous plaît ! intervint le président. Sénateur Dunn, vous ne pouvez utiliser ici le mot “ renégat ”, car il est anti- parlementaire. – Très bien, répondit James Dunn, alors je me référerai à lui comme “ Le ministre de la guerre des émeus ”. Passé le temps des rires, les regards se tournèrent tous vers le ministre de la Défense. Sir George Pearce s’était levé. Il était blanc, tout de colère rentrée. […] C’est ainsi que furent prononcés pour la première fois les quelques mots qui seraient à jamais accolés au nom de sir George Pearce. »
  • 110. « LA GUERRE DES ÉMEUS CONTINUE. Les mitrailleuses en tuent 12 sur 1000. »
  • 111. « En fin de semaine, les incursions émeues cessèrent aussi brusquement qu’elles avaient commencé. Différents rapporteurs notèrent, en effet, que les émeus quittaient progressivement le territoire. Etait-ce la fin de la migration ? Remontaient- ils vers les terres du comté de Murchison d’où ils semblaient être venus ? »
  • 112. « Dans un pays aride au climat très variable, l’oiseau se déplace au gré des ressources, ne s’arrêtant que là où l’eau et la nourriture sont en suffisance. On peut d’ailleurs dire, sans trop s’avancer, que les terres à blé et les réservoirs de Walgoolan donnèrent à l’émeu l’impression d’être arrivé dans un jardin d'Éden. »
  • 113. « Une fois encore, l’émeu déjoua toutes les attentes. Les grands troupeaux remontaient bien vers le nord, mais non pas vers l’est comme l’espéraient les fermiers, mais vers l’ouest. Ils foncèrent tête baissée dans la grande barrière contre les lapins, qui finit par céder en plusieurs endroits sous ces énormes coups de boutoir. »
  • 114. « Nombre d’entre eux y laissèrent la vie, écrasés contre la barrière avant qu’elle ne cède, ou empêtrés dans les barbelés. Par endroits, des oiseaux agonisaient, pendus par les pattes à la clôture : ils n’avaient pas sauté assez haut, et s’étaient retrouvés pris en tenaille entre les deux fils de fer barbelés. »
  • 115. « En d’autres endroits, il ne restait déjà plus qu’une patte qui se balançait mollement au vent, le reste de l’oiseau ayant été dévoré par les dingos. » Photo prise en 1983, et donc toujours d’actualité !
  • 116. « Il n’était pas rare non plus d’apercevoir des adultes séparés de leur progéniture par cette barrière infranchissable pour les jeunes. »
  • 117. « Le 10 décembre, le brigadier Martyn, commandant de la base militaire de Perth, rappela ses hommes. Les émeus avaient disparu. Tous les témoignages concordaient : depuis quelques jours ils remontaient massivement vers le nord. […] L’inspecteur chargé de la maintenance de la grande barrière fit remarquer que depuis quelques jours les émeus n’essayaient plus de la franchir. » Inspecteur chargé de la maintenance de la grande barrière (1951)
  • 118. « L’inspecteur était certainement la personne la plus à même de constater ce retrait, lui qui arpentait du matin au soir la grande barrière, avec dans son charriot tout le nécessaire à son entretien. Il occupait cet emploi depuis plus de vingt ans, et pouvait dire du premier coup d’œil, sans jamais se tromper, quel animal avait esquinté la clôture. »
  • 119. Personne chargée de la maintenance des clôtures (1926) « – Vous ne me croirez jamais, disait-il en riant, mais à mes débuts je n’avais pas ce chariot tiré par ces deux affreux dromadaires. Non, non ! j’vous jure ! à mes débuts j’avais une belle automobile toute neuve, rien que pour moi ! Une magnifique automobile ! Mais il s’est vite avéré qu’elle n’était pas adaptée pour le bush. Je crevais tout le temps ! Et finalement, on me l’a reprise pour me donner à la place ces deux increvables vaisseaux du désert ! »
  • 120. « D’après les militaires, leur grande contre-offensive avait porté ses fruits, et les émeus battaient en retraite. Mais, d’après les fermiers, la sécheresse persistante, et bien plus encore l’avancement des moissons, étaient responsables du retrait des émeus. »
  • 121. « Ainsi prit fin la grande guerre des émeus. »
  • 122. Épilogue
  • 123. « Finalement, le gouvernement optera pour la construction d’une clôture de 194 kilomètres au nord de Campion, la Lake Moore Emu Fence. Les travaux commencèrent en mars 1957 pour s’achever en avril 1959, pour un coût total de 62 032£. »
  • 124. En faisant la jonction à l’est avec la Rabbit-Proof Fence No 1, et à l’ouest avec la No 2, elle barrait la route aux émeus et les empêchait d’effectuer leur grande migration vers le sud. Ce qui arriva, c’est que les émeus bloqués dans leur migration se massèrent par milliers le long de la clôture et attirèrent en masse les chasseurs de primes.
  • 125. « Un shilling par bec d’émeu, tel était le montant de la prime communément alloué. » Pièce d’un shilling de 1921, avec sur le revers les armoiries de l'Australie.
  • 126. « Année après année, on pouvait voir tout le long de la clôture, éparpillés çà et là, des tas d’os d’émeus tombés sous les balles des fusils ou morts de faim et d’épuisement. » Émeus morts du côté droit de la barrière.
  • 127. Kangourou agonisant
  • 128. Reste de kangourou
  • 129. Leschenaultia macrantha
  • 130. FIN

Related Documents