Nantes Octobre 2009 - N°198 ...
Supplément à NANTES PASSION, magazine de l’information municipale - OCTOBRE - N°198Nanteswww.nantes.fr ...
NantesPassionLe magazine de l’information municipale N° 215 juin 2011 www.nantes.fr l’ActuAl...
NantesPassionLe magazine de l’information municipale N° 208 novembre 2010 www.nantes.fr ...
Portraits aGaëtan Chataigner il met en image Phili...
aAlexandra Fusai ...
soLidaritÉs aRéseaux internet pour tous ...
aTémoignages rePèreSFraNCK« Chercher du trav...
iNitiatives habitat groupé : un nouveau mode de vi...
aQuestion à… oLiVieR CeNCeTTi / ASSOCiATiON L’éCHO-H...
L’eNquête nantes, destination tourisme eN Se CoNSTRUiSANT UNe iDeNTiTÉ LARGemeNT FoNDÉe SUR LA...
L’eNquête 20 nantes, destin...
1995 1998 2000 Été 2007 201...
L’eNquête nantes, destination tourisme aYannick Cu...
Des idéespour (re)découvrirnantes ...
L’eNquête nantes, destination tourisme aLe...
31 ...
iNstaNtaNÉs 1960 300 arrivé objets ...
Des Nantais venusd’ailleurs au ChâteauL’exposition, présentée au dans le quotidien de ces émigréschâteau des duc...
iNstaNtaNÉs Retrouvez a ...
16eFranchissement 220 mètres de long 28 ...
[l’info] VILLE gros planEmplois solidaires, formation enalternance, préparation aux concours,clauses ...
forte embauche. 100 personnes en situation d’inser- ...
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée
of 54

Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée

Isabelle Robin, rédactrice en chef du magazine
Published on: Mar 3, 2016
Published in: Business      Entertainment & Humor      
Source: www.slideshare.net


Transcripts - Nantes Passion : faire évoluer maquette et contenu pour tenir dans la durée

  • 1. Nantes Octobre 2009 - N°198 www.nantes.frLe magazine de l’information municipale PA S S I O NLes défis de l’université de NantesGROS PLAN des mesures concrètes pour l’emploi P 20
  • 2. Supplément à NANTES PASSION, magazine de l’information municipale - OCTOBRE - N°198Nanteswww.nantes.fr AU QUOTIDIENLes servicesà la personneQUARTIERS L’actualité sur votre lieu de vie P 10HISTOIRE Un château à la croisée des pouvoirs P 26
  • 3. NantesPassionLe magazine de l’information municipale N° 215 juin 2011 www.nantes.fr l’ActuAlité solidArités culture La médiation Des aides au La robe et apaise les tensions quotidien pour le nuage : les ménages en un voyage difficulté entre les arts et les sciences P.13 P.32 P.46 l’enquête p 25 . Nantes, destination tourisme
  • 4. NantesPassionLe magazine de l’information municipale N° 208 novembre 2010 www.nantes.fr PORTRAITS ACTUALITÉ CULTURES Marcel Smets : Une école Un Nantais un regard belge de la 2e chance nommé sur l’île de Nantes en expérimentation Jacques Demy à Nantes P.10 P.14 P.44 L’ENQUÊTE P 23 . Comment permettre à plus de monde d’habiter Nantes ?
  • 5. Portraits aGaëtan Chataigner il met en image Philippe Katerine et le Voyage à nantes Bassiste des French Cowboy, Gaëtan Chataigner est également réalisateur de films musicaux. Avec « La Banane » de Philippe Katerine, il a remporté la Victoire de la musique 2011 du meilleur10 clip vidéo.NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 1988 Formation des Little rabbits à la Gaubretière, en Vendée. Le groupe est, avec nirvana, à l’affiche des transmusicales de rennes en 1991. 2004 Première commande avec la réalisation du DVD du concert solo de Dominique a aux Bouffes du nord à Paris. 2005 DeVenus les French Cowboy, les ex-Little rabbits accompagnent Philippe Katerine sur une centaine de concerts et, depuis 2010, Jeanne Cherhal. Quel regard portez-vous sur cette cérémonie. Le clip que j’avais J’avais déjà collaboré avec Estuaire en votre parcours artistique ? tourné pour Philippe Katerine a été 2009 avec des mises en image d’œuvres Je suis devenu musicien par accident réalisé avec une économie de moyens. pérennes, projetées sur les vitres de la alors que j’étais en fac d’arts plastiques Cette récompense est rassurante car ce Station Prouvé. Jean Blaise m’a proposé à Rennes avec Philippe Katerine que sont des professionnels qui votent et ça de réaliser un film sur Nantes, avec ce je connais depuis l’adolescence. Mais démontre qu’il est encore possible d’être petit décalage surréaliste qui sied à la j’ai toujours eu ce cheminement qui créatif, avec une liberté de ton. C’est ce ville. Sur un format de cinq minutes, croise image et musique. Je suis attiré que recherchent les autres artistes avec j’ai eu carte blanche pour concevoir un par des artistes qui prolongent un uni- qui je collabore comme Dominique A, parcours en images dans Nantes et vers musical en images, comme Andy Bernard Lavilliers ou Étienne Daho restituer sa créativité, avec des lieux Warhol avec le Velvet Underground. avec qui j’ai tourné un clip cet hiver incontournables comme l’Éléphant ou dans les ateliers du Royal de Luxe. le lieu unique mais également la tour Comment avez-vous vécu cette Bretagne. Victoire de la musique ? Vous avez été sollicité pour C’était totalement inattendu ! Je n’avais réaliser la bande-annonce du Pour découvrir le film de Gaëtan même pas prévu d’aller à Paris pour Voyage à Nantes. Chataigner : www.levoyageanantes.fr
  • 6. aAlexandra Fusai 11 NantesPassion — N° 215 — juiN 2011« mon fil conducteur ? La aBénédicte Journépromotion du tennis féminin » Écrivain publicFormée au Stade nantais université club (le SNUC), Alexandra Fusai bénévolea sillonné pendant treize ans le circuit professionnel de tennis. Bénédicte Journé, fonctionnaire, assureElle remporte notamment la Fed Cup avec l’équipe de France en 1997, bénévolement depuis trois ans, un samedisous le capitanat de Yannick Noah. À 30 ans elle raccroche, passe matin sur deux, le rôle d’écrivain public àun diplôme de management sportif et devient présidente du syndicat la bibliothèque de la Halvêque : « J’aidaisdes joueuses françaises, de 2004 à 2010. Le tournoi de Nantes-Vertou déjà mes amis africains à remplir leurslui confie la direction sportive entre 2007 et 2010. Désormais, elle est dossiers, rédiger leurs courriers.la responsable du haut niveau féminin à la fédération française de Je souhaitais aller plus loin parce que c’esttennis. « Le haut niveau en France, ce sont 35 joueuses. J’apporte un réel besoin pour beaucoup de personnes, ‐mon expérience pour les emmener dans le top 100 mondial. Et pour y compris des Français qui ne maîtrisentcertaines viser le top 10 », explique Alexandra Fusai. pas bien l’écrit. » Lettres de motivation, CV et documents administratifs, mais aussi courrier personnel : « En ce cas, on commence par discuter pour que je comprenne bien ce que les gens ont envie d’exprimer. Puis je rédige, je leur lis le résultat, on affine ensemble, on imprime. Ils n’ont plus qu’à signer et repartir avec le document. Je fais ça pour rendre service, parce que j’aime écrire, et aussi parce que ça m’aide à mieux comprendre le monde dans lequel je vis. » Contact : bibliothèque de la Halvêque.aOlivier Kitten Tél. 02 40 50 62 64affilogic, fabrique d’anticorpsIngénieur de formation et docteur en biologie moléculaire et cellulaire, Olivier Kitten a initié le pôle de compétitiviténational spécialisé en biothérapie, Atlanpole Biothérapies, et a été responsable de l’animation, de la promotion et dudéveloppement industriel de la filière biotechnologies de santé en Pays de la Loire jusqu’en 2009. En janvier 2010, il créeAffilogic, société de biotechnologie qui développe les « nanofitines », anticorps synthétiques conçus à partir d’une moléculenaturelle « très malléable, que l’on modifie pour qu’elle s’accroche sur une cible choisie, virus ou bactérie ». Les applicationssont nombreuses : diagnostic ou dépistage simplifiés, mais aussi traitement, puisque cette nouvelle « protéine d’affinité »est capable, par exemple, de repérer et attaquer les cellules cancéreuses, ou encore de remplacer avantageusementcertains traitements intraveineux puisqu’elle peut être ingérée sans subir de dégradation. Les nanofitines ont très peude concurrentes et sont de plus « les moins coûteuses, les plus petites et les plus stables ». Promises donc à un bel avenir.Contact : 02 51 12 56 95. http://www.affilogic.com/
  • 7. soLidaritÉs aRéseaux internet pour tous au restaurant social déjà équipé d’ordinateurs connectés à internet, le restaurant social Pierre-Landais a ouvert30 il y a trois ans un atelier informatique, à la demande des usagers.NantesPassion — N° 212 — Mars 2011 a l’atelier informatique a lieu tous les jeudis après-midis à la Maison de quartier de l’île. u restaurant social muni- conseils de la diététicienne ou de l’opti- mettre en place. Internet est sorti comme cipal Pierre-Landais, on cien, les places de spectacle à 2 € et tout prioritaire, ce qui s’explique bien  : ne vient pour déjeuner gra- ce qui a été mis en place pour ouvrir le pas avoir accès à Internet ou à une mes- tuitement ou pour une lieu à toutes sortes d’interventions et sagerie électronique, c’est un déficit de somme très modique. d’initiatives, depuis que le restaurant communication sociale qui s’ajoute aux Entre 80 et 100 repas y sont servis social est également un lieu d’accueil autres. Là on peut vraiment parler de chaque jour, pour des personnes en de jour. « Fin 2006, nous avons distri- fracture numérique… », souligne André situation de précarité. Mais on y vient bué aux usagers un questionnaire, leur Lebot, le responsable du restaurant aussi pour l’atelier de gym douce, le demandant de définir leurs priorités social. Dès son arrivée, il a demandé ciné-club, l’atelier d’arts plastiques, les en termes d’activités et d’animations à l’installation d’un poste informatique,
  • 8. aTémoignages rePèreSFraNCK« Chercher du travail et écouter de la musique » L’agence nationale de lutte contre « Je n’y connaissais pas grand-chose l’illettrisme (aNCLi) a repéré l’atelier en informatique. Je suis prof d’anglais et informatique et l’a homologué il faut bien s’y mettre ! Je cherche du comme une des quatre « bonnes travail, je regarde les annonces de Pôle pratiques régionales ». L’action, emploi, j’ai mon CV sur la clé. reconnue exemplaire, a été 31 J’écoute aussi du jazz, je prépare des modélisée par le CaFOC (Centre NantesPassion — N° 212 — Mars 2011 cours d’anglais que je donne dans de ressources pédagogiques de une association. Et, du coup, je me suis l’académie de Nantes) dans le cadre inscrit au cours de perfectionnement du Forum permanent des pratiques le lundi. » de l’aNCLi.avec un accès à Internet. Aujourd’hui, TONYil y a toujours quelqu’un derrière les « Un moment de détente dans la semaine »deux ordinateurs connectés et il faut « Je fais aussi bien mes déclarations auxprendre son tour. « Ne serait-ce que pour Assedic ou à la CAF que des recherchesl’actualisation CAF ou Pôle emploi, pour un projet de voyage ou sur desavoir affaire à un écran d’ordinateur, spectacles qui m’intéressent. Pour moi,c’est moins compliqué qu’un téléphone c’est un moment de détente dansqui vous renvoie à une boîte vocale la semaine, on décompresse dansimpersonnelle et parfois déroutante, une ambiance calme et chaleureuse.poursuit André Lebot. Mais ça peut être On finit par se connaître un peu avecaussi l’envie de surfer sur Internet, de les autres, chacun fait des chosess’évader un peu, d’écouter de la musique différentes sur Internet. »ou de consulter ses mails. On est doncparti du besoin des usagers pour ouvrir Mariaun atelier informatique. » « Échanger des photos, trouver des adresses » « On vient en groupe et c’est sympa.Se FOrMer eT NOuer On se donne des coups de main. Moi,deS reLaTiONS je suis débutante. J’ai une carte de fidélitéTous les jeudis après-midis, les per- dans un cinéma et j’ai un comptesonnes inscrites à l’atelier retrouvent personnel que je veux gérer moi-même.Béatrice Laurent, d’Espaces-Formation, J’envoie et je reçois des photos, que jemandatée pour animer cette action récupère avec la clé. Je suis d’origineconsidérée comme une véritable for- espagnole et je cherche souvent desmation. «  Aujourd’hui, on parle de adresses dans mon pays, c’est trèscompétences-clés, comme lire et écrire, important pour moi d’avoir ça. La difficulté,mais la maîtrise de l’informatique c’est que j’écris mal le français maiset d’Internet en fait partie, explique- je progresse ! »t-elle. On travaille sur la mémoire, laconcentration, la capacité à reproduirece qu’on a appris. Tout cela contribue à qui voulait créer son blog et qui a com- toujours pleins. « En complément, tousune meilleure estime de soi. Je fais le mencé à fréquenter le cyber-espace. Le ont reçu une clé USB, sur laquellelien entre les personnes et l’ordinateur, lien s’est fait avec l’équipe de la maison ils peuvent stocker des photos, de lamais l’objectif est bien de les rendre de quartier, qui a ouvert le cyber-espace musique ou autre et croyez-moi, c’est ‐autonomes. » Ensemble, ils se rendent à pour cet atelier. Depuis, certains ont bien plus important qu’un paquet dela maison de quartier toute proche, où pris leur carte d’adhérent et viennent photocopies… »le cyber-espace a ouvert des créneaux de manière autonome », poursuit Andrépour l’atelier. « C’est parti d’un usager Lebot. Et les créneaux disponibles sont armelle de valon
  • 9. iNitiatives habitat groupé : un nouveau mode de vie Très développé chez nos voisins du nord de l’europe et au québec, l’habitat groupé ou coopératif commence tout juste à émerger en France. Une réponse collective et36 solidaire à la crise du logement et aux préoccupations environnementales.NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 Loyers qui explosent, terrains trop chers, isolement… l’architecte ou du mode de chauffage jusqu’à l’utilisation Pourquoi ne pas construire à plusieurs ? Loin des com- des espaces collectifs comme le jardin, le garage ou la salle munautés des années 1970, l’habitat coopératif propose commune. « Nous avons écrit une charte qui rappelle nos aujourd’hui une nouvelle réponse : vivre ensemble… cha- valeurs communes et régit la vie collective », note Marie- cun chez soi ! Encore expérimentale, la démarche fait son Louise, du groupe Erdre-Porterie. chemin et suscite un intérêt croissant. La démarche peut prendre plusieurs années. Il faut trou- L’idée est simple : un groupe de personnes, réunies en ver un terrain qui convienne à tous à un prix raisonnable, société coopérative, achète un terrain en commun et y définir un programme, en assurer le montage financier, bâtit ou réhabilite des logements. « Il s’agit d’une démarche technique et juridique, suivre le chantier jusqu’à la livrai- participative qui implique les futurs habitants dès le départ son. « À la demande, l’association l’Écho-Habitants accom- de l’aventure. Ensemble, ils définissent un projet global, pagne les groupes d’habitants à toutes les phases du projet », déterminent ce qui peut être collectif et ce qui reste privé, et note Olivier Cencetti. décident d’un programme d’habitat à partir des souhaits, mais aussi des moyens financiers de chacun », explique ÉCoNomie, ÉCoLoGie eT LieN SoCiAL Olivier Cencetti de l’association L’Écho-Habitants. « Trois grands facteurs entrent en jeu dans la décision des Tout est réfléchi dans les moindres détails, du choix de familles de se lancer dans l’aventure de l’habitat groupé », aErdre-Porterie une maison par famille et la dixième pour tous pas il y a encore quelques mois. retraités, jeunes couples avec ou sans enfants, ils ont décidé d’acquérir ensemble auprès de Nantes Métropole Aménagement un terrain de 3 000 m2 dans le nouvel écoquartier erdre-Porterie et d’y construire 10 maisons : « Une pour chaque famille et une dizième, commune à l’ensemble des foyers », explique Marie-Louise, la doyenne du projet. « Le groupe s’est constitué autour d’un projet commun : construire un lieu de vie à la fois personnel et collectif, un lieu autogéré et solidaire, un lieu intergénérationnel. Nous voulions un espace proche de la ville, des services et des transports urbains avec des espaces verts à proximité. » Suivant leurs compétences, les personnes se sont organisées en trois groupes de travail : le groupe « financier/ juridique » s’est occupé des questions administratives ; le groupe Retrouver une vie de village, construire un habitat adapté aux « technique » a étudié le choix des matériaux et des modes enjeux d’aujourd’hui, offrir aux enfants un cadre sain et solidaire, de chauffage dans une démarche de développement durable ; ne pas être isolé, se rendre service, favoriser le lien entre les le groupe « usages » enfin, a réfléchi sur le quotidien, le partage générations, mutualiser les moyens… elles sont neuf familles avec des espaces…. « Une très belle aventure. » La construction des de fortes convictions et qui, pour la plupart, ne se connaissaient maisons devrait démarrer cet automne.
  • 10. aQuestion à… oLiVieR CeNCeTTi / ASSOCiATiON L’éCHO-HABiTANTS « Nous accompagnons les futurs habitants dans leur démarche » L’habitat coopératif est-il démarche, comme à Fribourg en une idée neuve ? Allemagne, ou dans de nombreux Non. Le mouvement prend racine pays d’europe du nord. il faut au xixe avec l’exode rural, le attendre la fin des années 1990 et développement industriel et le surgissement des les problèmes de logement préoccupations environnementales qui leur sont liés. La France alors, pour que se pose la question d’un voit se développer plusieurs urbanisme durable. Aujourd’hui, initiatives, le Familistère de Guise les projets se multiplient. de jean-Baptiste Godin* dans 37 les années 1850 par exemple ou, quel est le projet de l’association NantesPassion — N° 215 — juiN 2011explique Olivier Cencetti. « Premier argument : dans un un peu plus tard, la naissance L’Écho-Habitants* ?contexte de crise, faire des économies en partageant les de la coopérative de logements L’association, en fait, a pourcoûts, limiter la spéculation et mutualiser les moyens. HBM, les Habitations Bon Marché. objectif de développer des projetsDeuxième facteur : construire un habitat durable et éco- Après-guerre, on trouve le d’habitat coopératif, sociaux etlogique. Troisième idée : rompre l’isolement et bénéficier mouvement Castors, la écologiques. elle accompagned’une solidarité de voisinage. » Deux projets sont en cours coopérative de logement en les futurs habitants dans leurdans les écoquartiers Bottière-Chénaie et Erdre-Porterie location/accession comme à la démarche, de la mise en forme(voir encadrés), et une dizaine sont à l’étude autour de Maison radieuse, voire les du programme à la livraison, enNantes. Jeu nes couples, personnes retraitées ou familles, communautés des années passant par les contraintestous partagent une même sensibilité au développement 68-70… Mais en 1971, la loi administratives et juridiques.durable, à la mixité et au lien social. « Nous sommes Chalandon favorable à la propriété elle essaie également detrès différents, nous n’avons pas tous les mêmes moyens individuelle met fin au système sensibiliser les collectivités au ‐financiers, mais nous faisons ensemble », conclut Marc du de location coopérative. Le statut de coopérative d’habitantsgroupe Erdre-Porterie. mouvement s’essouffle. quelques encore non reconnu en France. initiatives d’habitat groupéemmanuelle morin demeurent, à Sainte-Luce ou à en savoir plus : Saint-Nazaire par exemple, mais www.lechohabitants.org elles restent rares. Nos voisins européens eux, poursuivent leur (*) www.familistere.comaBottière-Chénaiedes entrées séparées, des espaces partagés services, le côté humain. » Arnaud et Mylène eux, soulignent la difficulté de nouer des contacts dans une ville qu’ils connaissent peu et souhaitent trouver « une vie de village à Nantes, avoir des grands-parents d’adoption à deux pas, vivre, en somme, une nouvelle expérience humaine. » Séduit par le principe d’habitat groupé, le jeune couple y voit aussi une manière de rationnaliser les coûts et de mutualiser les moyens. « Pour nous, c’est une prise de conscience… Le projet, ce sont des logements intermédiaires (maisons et appartements imbriqués), avec des entrées séparées, réalisés au m2 près en fonction de nos besoins individuels. Nous avons également prévu des espaces partagés comme la buanderie, le garage à vélo ou l’atelier bricolage, ainsi qu’une salle commune polyvalente ouverte sur le quartier. » Accompagnées par l’association L’Écho-Habitants, six Aujourd’hui, la fin de la phase programmation est proche et familles vont acheter à Nantes Métropole Aménagement une chacun s’en réjouit : « La gestion du projet est très prenante, parcelle de 800 m2 dans l’écoquartier Bottière-Chénaie. « L’habitat mais, dans notre recherche du meilleur rapport qualité/prix, groupé, ça fait trente ans que j’en avais envie », sourit Chantal. nous allons pouvoir construire des logements écologiques basse « Ce qui m’attire, c’est la proximité avec les autres, l’échange de consommation. On espère être dans nos logements fin 2012… »
  • 11. L’eNquête nantes, destination tourisme eN Se CoNSTRUiSANT UNe iDeNTiTÉ LARGemeNT FoNDÉe SUR LA CULTURe, NANTeSeST AUJoURD’HUi DeVeNUe UNe ViLLe ATTRACTiVe, où Le ToURiSme eST UN SeCTeUR imPoRTANT De L’ÉCoNomie qUi GÉNèRe PRèS De 10 000 emPLoiS DiReCTS. Enquête réalisée par Armelle de Valon 25 NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 P   ourquoi les touristes vien- l’île, Royal de Luxe, Estuaire…) et une nent-ils à Nantes ? « Nantes politique culturelle continue, volontariste n’est pas une ville exception- et cohérente. Le résultat de ces vingt-cinq nellement belle mais elle ans de travail continu, c’est que la ville est à découvrir par petites est en train de faire sa mue… » « On a touches.  » Le tableau est signé Jean construit un socle, petit à petit, qui fait Blaise, nouveau directeur de la société qu’aujourd’hui, on peut se prévaloir d’une publique locale Le Voyage à Nantes (*) : véritable offre culturelle », ajoute Jean- « La ville n’a pas de monument comme Louis Jossic, adjoint délégué à la culture. un Guggenheim ou un Beaubourg mais L’an prochain, un nouveau chapitre de elle a de nombreux atouts à faire valoir : cette histoire s’écrira avec « Le Voyage de beaux vestiges du passé (centre histo- à Nantes » (lire page 28). Cette offre rique, château, cathédrale…), un univers culturelle en mouvement attire de plus spectaculaire et singulier (Machines de en plus de touristes, en quête de ce que w
  • 12. L’eNquête 20 nantes, destination tourisme d’événements ans 1990 Trois ans après la fermeture des 1992-94 Les Anneaux de la mémoire, 1992 La Cité des congrès de 1993 une exposition qui fera date, l’Avant- chantiers navals : grande exposition Nantes ouvre garde russe, est culturels et 1re édition des Allumées (Barcelone). sur le passé négrier de ses portes. présentée au musée des Beaux-arts. touristiques royal de Luxe, débarqué de Toulouse, Nantes, s’installe au château des arrive à Nantes. ducs de Bretagne. « Pour l’instant, il existe encore trop peu de liens entre tourisme et culture26 vivante à Nantes. Il faut que l’offre soit développée toute l’année et que l’on s’adapte aux nouvelles demandesNantesPassion — N° 215 — juiN 2011 plus individuelles et personnalisées des touristes d’aujourd’hui, en-dehors des circuits classiques : petites formules, séjours décidés au dernier moment, circuits à vélo… » Jean-Louis Jossic, adjoint délégué à la culture w Jean-Louis Jossic appelle la « movida par exemple. On parle de « city break » nantaise », en référence à l’effervescence pour désigner ce tourisme urbain. Et les culturelle et créative de l’Espagne au hôteliers en font une priorité pour rem- début des années 1980. plir leurs chambres, en s’appuyant sur des thématiques comme art et culture, 2,7 miLLioNS De ViSiTeURS éco-tour isme, art de vivre à la nantaise, PAR AN univers fluvial et maritime… Avec 2,7 millions de visiteurs annuels Côté touristes étrangers (essentiel- estimés en 2010, Nantes est une des lement anglais, espagnols, italiens et seules destinations touristiques fran- allemands), la fréquentation progresse çaises à se maintenir dans ce contexte chaque année. À l’été 2010, on en comp- de crise. Le chiffre d’affaires global du tait 14 % dans les hôtels, et quasiment tourisme à Nantes est évalué à 500 M€. tous les sites culturels majeurs de Les premiers « générateurs de tou- Nantes affichent des chiffres de fré- risme » sont les Nantais eux-mêmes. quentation des étrangers en hausse, tout 60 % de la fréquentation touristique comme les accueils de l’office de tourisme d’agrément est liée à la famille ou aux (aujourd’hui Nantes Tourisme). amis des Nantais et 52 % des passagers des lignes aériennes à destination de UN ToURiSme D’AFFAiReS Nantes déclarent venir voir des proches. DYNAmiqUe Avec la mise en place des 35 heures Parallèlement, le tourisme d’affaires notamment, les touristes sont nombreux représente aujourd’hui 75 % de l’activité à venir faire une escapade de quelques hôtelière. On en évalue les retombées éco- jours, à l’occasion d’un week-end prolongé nomiques à 51 millions d’euros, sachant w PRATiqUe L’Office de tourisme devient Nantes Tourisme exit les bureaux de la place Saint-Pierre, Nantes Tourisme aura, dès l’automne, deux sites d’information pour le public : en bas de la rue de Strasbourg, tout près du château de Station Prouvé, sur le site des Chantiers. Nantes Tourisme propose une large palette de visites, séjours, excursions… Toutes les infos sur l’offre touristique, réservations en ligne : www.nantes-tourisme.com
  • 13. 1995 1998 2000 Été 2007 2012inauguration de la La coupe du Le lieu unique ouvre réouverture du château des ducs Le voyage1re Folle journée, qui monde de ses portes, scène de Bretagne remis à neuf et de à Nantes.s’exporte aujourd’hui football fait nationale atypique son musée d’Histoire de Nantes,dans quatre villes déferler de qui abrite aussi une inauguration du site des Machinesjaponaises (dont nombreux librairie, un bar, une de l’île et première édition d’estuaire,Tokyo), à Bilbao, rio de visiteurs à crèche, des espaces biennale d’art contemporainjaneiro et varsovie. Nantes. d’expositions et plus proposant une collection d’œuvres tard, un hammam. d’art entre Nantes et Saint-Nazaire. « Notre objectif est de miser sur la culture comme moteur de 27 développement et de faire entrer Nantes NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 dans le top cinq des destinations urbaines françaises. Malgré la crise, la fréquentation touristique s’est maintenue. Aujourd’hui, nous mettons en synergie tous les acteurs de la chaîne touristique pour dynamiser la destination. Hôtels, restaurants, transports, offre culturelle, tout cela doit concourir à donner envie de venir et revenir. Pas seulement pour visiter un monument mais aussi pour vivre des émotions, une ambiance… » Valérie Demangeau, présidente du Voyage à Nantes et vice-présidente de Nantes métropole w qu’un visiteur d’affaires (en visite suite à une réunion professionnelle, un sémi- naire…) dépense trois fois plus qu’un tou- riste en vacances. Dans ce même secteur, le tourisme de congrès représente 14% de l’activité. « C’est un tourisme plus visible car, quand un congrès se tient à Nantes, on voit les congressistes en ville », précise Aurélie Peneau, directrice du service marketing et commercial à Nantes Tou- risme. Ces prochaines années, l’agenda de Nantes va continuer d‘être riche en nouveaux événements. C’est Le Voyage à Nantes. C’est l’Assemblée générale d’Eurocities, un réseau de villes euro- péennes, en 2012. C’est encore 2013 où Nantes sera célébrée comme Capitale verte européenne. Autant d’opportunités pour ouvrir plus encore les portes aux tou- ristes européens (voir page 30), sachant ‐ que la stratégie menée vise à développer la part de visiteurs d’agrément. * Le Voyage à Nantes regroupe l’Office de tou- risme de Nantes Métropole (aujourd’hui Nantes Tourisme), la Sem Nantes Culture et Patrimoine (qui gère le château des ducs de Bretagne et les Machines de l’île) et l’activité Estuaire.
  • 14. L’eNquête nantes, destination tourisme aYannick Curty, président de la brasserie « La Cigale » travailler l’accueil aInterview au sens large « Je dirige La Cigale Le Voyage à nantes fait depuis bientôt rimer tourisme et culture trente ans et j’ai vu la ville évoluer en même temps que la demande des touristes. Il y a trente ans, on faisait la28 différence sur l’assiette ou le monument.NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 Aujourd’hui, il faut également privilégier l’accueil et l’hospitalité et cela concerne tous les acteurs du tourisme : hôteliers, restaurateurs, commerçants, chauffeurs de taxi… C’est ce qui fait la différence et ce qui donne envie de revenir. On doit être capable de parler anglais aux visiteurs étrangers, de leur indiquer des endroits à visiter. Et de défendre les produits du terroir : ainsi présentons-nous en permanence un beurre blanc et un large choix de muscadets. Notre activité se maintient tout au long de l’année, parce qu’il y a quelle est l’idée du Voyage à Nantes ? du tourisme d’affaires et de plus en plus de petits séjours, de week- L’idée de voyage à Nantes, c’est un parcours comme ends longs avec un public attiré par l’offre culturelle. Trois jours un « monument dispersé ». On va redécouvrir de congrès, ce sont des retombées économiques sur toute la ville. la ville ou la faire découvrir avec des points de C’est la même chose à l’échelle de la métropole. » vue différents : le lien avec l’eau, la dimension poétique et littéraire, historique (du Moyen-âge au contemporain) etc. Mais il ne s’agit pas de jouer les aGilles Cibert, directeur de l’hôtel intellectuels ou d’être tapageurs. Pendant tout l’été « La Pérouse » et président du Club Hôtelier 2012 (du 15 juin au 2 septembre), la ville sera livrée de l’Agglomération Nantaise aux piétons, ouverte et animée par des installations inédites. On entendra de la musique d’opéra qui Des hôteliers qui se mobilisent sortira du Théâtre Graslin, on pourra prendre un pour l’attractivité de la destination tram revisité par royal de Luxe… Le musée des Beaux-Arts sera fermé pour travaux mais on va « L’offre hôtelière nantaise installer des œuvres ailleurs dans la ville. On pourra s’est fortement accrue passer partout et il y aura quelque chose dans tous depuis deux ans, avec une les sites du parcours. Sans compter estuaire, qui progression de plus de 15 %. rassemblera 23 œuvres d’art pérennes, entre Nantes Mais le prix moyen de la et Saint-Nazaire. chambre reste inférieur au prix constaté dans d’autres et après le 2 septembre 2012 ? villes de même importance. il restera le parcours. il faut que les gens de Les deux effets combinés l’extérieur aient envie de venir à Nantes parce qu’on ne sont pas favorables à leur a conseillé un hôtel et un parcours culturel. la bonne santé du secteur qu’ils y restent plus d’une journée, avant d’aller sur hôtelier. Pour qu’il continue à bien se porter, il faut stimuler la côte. L’objectif est de capter les touristes urbains, le tourisme d’agrément comme le prévoit l’ambitieux plan du qui sont essentiellement attirés par l’offre culturelle. Voyage à Nantes, de manière à augmenter la demande tout Tout cela passe aussi par le développement au long de l’année. Autre élément stimulant : le projet d’éco- de lignes aériennes, de l’offre hôtelière, de la certification des hôtels, déjà bien avancé : 25 % du parc hôtelier signalétique, de la communication nationale et a un label écologique, ce qui fait de Nantes la première ville internationale… française en la matière. Nantes sera capitale verte de l’Europe Jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes. en 2013. On commence à voir des gens venir pour ça. Il faut continuer d’avancer dans ce sens. »
  • 15. Des idéespour (re)découvrirnantes le jardin des Plantes. Passage Pommeraye. la Villa cheminée. trentemoult. 29 NantesPassion — N° 215 — juiN 2011la petite amazonie. Musée Jules-Verne. cours cambronne.La ville est riche Les incontournables et aussien propositions • Le château des ducs de Bretagne, musée d’Histoire de Nantes • La cathédrale et ses cryptes de visites, et • Le muséum d’Histoire naturelle • Le passage Pommeraye l’été propice • Le site des Chantiers qui rassemble en bord de Loire les Machines • Le cours Cambronne,pour en profiter. de l’île et le Hangar à bananes. Le site s’enrichira fin septembre 2011 de la • La Cigale, brasserie art-déco Fabrique, dédiée aux musiques actuelles, suivie par l’inauguration du quartier • Le lieu unique et la tour LU de la création. 2012 verra l’ouverture du Carrousel des Mondes Marins. • Le jardin des Plantes • Le musée des Beaux-Arts. C’est le moment d’y aller : • La petite Amazonie, zone humide et il sera ensuite fermé du 25 septembre 2011 à la fin 2013. sauvage de 15 hectares en pleine ville. • estuaire by night : des œuvres du parcours à voir dès la tombée • Le musée Jules-Verne et le de la nuit.... planétarium, sur la butte Sainte-Anne.Le petit train autour de nantesLe petit train rouge et blanc circule 7 jours sur 7 et • Le village de Trentemoult et la Maison radieuse signée Le Corbusier à rezé.transporte 20 000 visiteurs par an. Circuit de 40 minutes • Le château de Goulaine, dernier des grands châteaux de la Loire.dans le centre-ville, toutes les demi-heures en juin, juillet et • Le vignoble : avec 11 000 ha, le muscadet est l’un des plus grands vignobles de Franceaoût. départ place Saint-Pierre. en un seul cépage, le melon de Bourgogne.tél : 02 40 62 06 22. • La vallée de la Sèvre. • La vallée de l’erdre et ses « folies » nantaises.nantes tour bus touristique • escal’Atlantic, à Saint-Nazaire, évocation scénographiée, d’un paquebot transatlantiqueLe bus à impériale fonctionne de juin à septembre. Circuit recréé sur 3 500 m².d’1 h 10 avec écouteurs en plusieurs langues. Ticket • Les œuvres d’estuaire dont la Villa Cheminée, à Cordemais, œuvre d’art de l’artiste Tatzuvalable 24 h pour visiter à son rythme. tél : 02 40 14 51 14. Nishi, louée à la nuit, au week-end ou à la semaine. Ou encore Misconceivable, ce « bateau mou », œuvre erwin Wurm, installée à l’écluse du canal de la Martinière, au Pellerin.Le cartoville Le guide Le Pass nantes Les Greeters À venirNantes, l’agglomération du routard Parmi les nombreuses L’association propose Le Mémorial deet le vignoble en 180 pages d’info pratique propositions de Nantes visites et circuits l’abolition de l’esclavage,11 plans, 48 pages, sur Nantes et les environs, Tourisme, le [Pass] Nantes personnalisés, vaste promenade100 photos et 60 sites 200 idées de visites, donne accès à 30 sites de organisés par des piétonne de 400 m deà visiter, sans compter promenades, flâneries, la ville, aux transports en habitants de Nantes, long, de la passerelleles bonnes adresses 30 pages d’histoire, un agenda commun, à des réductions pour les visiteurs qui le victor-Schœlcher aude restaurants, bars, des événements etc., le tout shopping, loisirs, sorties, à un souhaitent. pont Anne-de-Bretagne,shopping, une liste sur un ton plutôt décalé. guide touristique et un plan. Prise de contact associée à un parcoursd’hébergements et une éd. Hachette, 9,90 € Formules 1, 2 ou 3 jours. par le site : www. méditatif sous le quai.carte des transports. Plus d’infos : greeters-nantes.com Ouverture fin 2011.éd. Gallimard. 8,60 € www.nantes-tourisme.com
  • 16. L’eNquête nantes, destination tourisme aLes sites culturels les plus visités30NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 château des ducs de Bretagne : Musée d’Histoire de nantes (château) : les Machines de l’île : 1 085 981 visiteurs. 188 675 visiteurs dont 8 % d’étrangers. 283 211 visiteurs dont 7 % d’étrangers. nantes, destination européenne ? L’enjeu de ces prochaines années est d’être une destination reconnue au-delà des frontières. « A ujourd’hui, Nantes doit passer « La France est la première destination national (Paris, Grand ouest, Lyon, d’une visibilité nationale à une touristique au monde. Nantes, 6 e ville Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lille) visibilité internationale. C’est de France, ne peut pas être absente et le marché européen (grandes vrai dans tous les secteurs : l’écono- d’un tel secteur », note Denis Caille. villes anglaises, allemandes, belges, mie, la recherche, la création, l’ensei- hollandaises, suisses, espagnoles et gnement supérieur, la culture… Mais qUeLLe STRATÉGie PoUR italiennes). Elle s’appuie sur les ten- le tourisme dans toutes ses dimen- DÉVeLoPPeR LA DeSTiNATioN ? dances observées : développement des sions est un élément fédérateur de Le regroupement de l’Office de courts séjours (cœur du marché) et cette attractivité. La capacité à faire tourisme de Nantes Métropole du tourisme de proximité, avec des venir des visiteurs contribuera à faire (aujourd’hui Nantes Tourisme), de la visiteurs qui font attention à leur de Nantes un lieu d’ouverture sur le Sem Nantes Culture et Patrimoine budget restauration, mais qui cher- monde », souligne Denis Caille, à la (qui gère le château des ducs de chent aussi à se faire plaisir. direction générale du développement Bretagne et les Machines de l’île) et «  L’objectif est d’augmenter la fré- économique et de l’attractivité inter- de l’activité Estuaire, sous l’égide de quentation globale pour toutes les nationale de Nantes Métropole. Et en la société publique locale « Voyage structures d’accueil tout au long de matière de tourisme, les perspectives à Nantes », est un élément-clé de l’année et en particulier les week- sont porteuses. En 2030, les projec- la stratégie voulue par la métro- ends et vacances scolaires  », précise tions font état de 30 millions de tou- pole pour développer la destination. Rachel Bocher, adjointe déléguée au ristes chinois dans le monde par an. Cette stratégie vise à la fois le marché tourisme, à l’accueil des nouveaux Nantais et à la francophonie, et vice-présidente de Voyage à Nantes. «  Nantes est entrée dans le club des « L’objectif est d’augmenter grandes villes de tourisme urbain mais la fréquentation globale pour on ne se décrète pas ville touristique toutes les structures d’accueil européenne. Avoir fait l’objet de deux tout au long de l’année et en guides emblématiques comme le guide particulier les week-ends Cartoville et le Guide du Routard est et vacances scolaires » un signe encourageant. Des congrès Rachel Bocher, adjointe déléguée au tourisme, à l’accueil des nouveaux Nantais sont réservés en moyenne quatre ans et à la francophonie, et vice-présidente de Voyage à Nantes. à l’avance. Il nous faut maintenant
  • 17. 31 NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 Musée des Beaux-arts : Muséum d’Histoire 135 339 visiteurs, dont 4 % naturelle : 82 820 visiteurs d’étrangers. dont 2 % d’étrangers. aEn chiffres 9 800aLaurent Noirot-Cosson, directeur commercial emplois, (hôtellerie comprise), sontde l’aéroport Nantes-Atlantique directement liésDévelopper le trafic des passagers au tourisme dans la métropole.à destination de nantes « Le trafic passagers de l’aéroport Nantes- 880 000 visiteurs pour estuaire Atlantique (import/export) a triplé en 2009. l’espace de douze ans. Il a franchi en fin d’année 2010 le cap des 3 millions de passagers. Les visiteurs ayant Nantes comme 30 % des ventes de nantes destination finale représentent 24 % du trafic, tourisme sont des offres soit environ 700 000 passagers. Leur nombre en « pack » : séjours a augmenté de 15 % par rapport à l’an dernier. « bons plans de nantes », Parmi eux, 62 % viennent pour le loisir et 38 % « escapade culturelle », pour les affaires. L’évolution à la baisse des « Folle Journée ».politiques tarifaires des compagnies aériennes favorise la démocratisation du transportaérien permettant ainsi d’élargir la typologie des visiteurs. Le développement des lignesfavorisant le trafic de passagers import est l’un des axes stratégiques de l’aéroport 6 000 [Pass] nantes ont étéNantes-Atlantique. Depuis 2004, plus de 50 nouvelles lignes directes ont été créées à vendus en 2010 parl’aéroport Nantes-Atlantique. On peut citer les lignes vers le Royaume-Uni, l’Espagne, nantes tourisme.la Suisse, les Pays-Bas ou l’Italie, avec le concours du comité du tourisme aérien (CTA*),qui attirent une nouvelle clientèle sur la région et facilitent également les relationsd’affaires avec les entreprises européennes. De nombreux projets de lignes sont en +de7 00 0 chambres dans 120 hôtels :discussion, dans le cadre de la stratégie de promotion internationale voulue par Nantes c’est la capacité hôtelièremétropole et Voyage à Nantes. » de nantes, du 0 au 4 étoiles, y compris les résidences(*) CTA : Aéroport Nantes-Atlantique, le Voyage à Nantes, la Société publique locale des Pays-de-la-Loire hôtelières. un hôtel 5 étoileset Loire-Atlantique Tourisme. (l’Hôtel radisson) doit ouvrir fin 2012.accompagner l’ambition touristique et et associatifs, ou l’agence de dévelop-économique », poursuit Rachel Bocher.Pour cela, de nouveaux outils sont mis pement à l’international (gouvernée par Nantes métropole, la Carene 000 560 visiteurs chaque année à laen place, comme le conseil des acteurs [Saint-Nazaire] et la CCI), destinée cité des congrès de nantes, ‐du tourisme, réunissant entreprises entre autres à développer une marque dont 27 % d’étrangers dedu tourisme et acteurs institutionnels de territoire. 127 nationalités différentes.
  • 18. iNstaNtaNÉs 1960 300 arrivé objets 500 00 0 réFugiés à Nantes comme apparaissent dans espagnols fuyant marchand ambulant l’exposition : la guerre et la en 1938, Monsieur photos, valises, dictature franquiste He Chen Fen ouvre outils de travail, arrivent en France, le premier bibelots, talismans entre 1936 et 1939. restaurant chinois. etc. en tout, ce 8 000 passent par aujourd’hui, sont environ 500 Nantes en 1939. on compte une objets prêtés par quarantaine une centaine de de restaurant personnes, qui ont asiatiques et donné lieu à une6 de nombreuses vaste collecte épiceries. depuis 2008NantesPassion — N° 214 — Mai 2011 pour préparer l’exposition.
  • 19. Des Nantais venusd’ailleurs au ChâteauL’exposition, présentée au dans le quotidien de ces émigréschâteau des ducs de Bretagne au parcours parfois chaotique etjusqu’au 6 novembre prochain, n’hésite pas à aborder les questionsraconte un siècle d’immigration délicates du racisme, de la délation,à Nantes, depuis la première du rejet des populations étrangères.guerre mondiale jusqu’à nos jours, Pour les enfants, films et jeuxà travers témoignages, objets et abordent les parcours de migrantsparcours de vie emblématiques et les diversités culturelles.d’hommes et de femmes, témoins et Autour de l’exposition, une richeacteurs de la migration et devenus programmation de conférences,Nantais. Grâce à une scénographie rencontres festives, spectacles, vienttrès vivante, l’exposition entre compléter le propos. 7 NantesPassion — N° 214 — Mai 2011
  • 20. iNstaNtaNÉs Retrouvez a le diaporam complet sur www. nantes.fr6NantesPassion — N° 215 — juiN 2011 Le pont Éric-Tabarly inauguré le 17 juin Après l’ouverture du pont il permet de relier le quartier de Léopold-Sédar-Senghor en Malakoff/Pré-Gauchet à l’est de l’île septembre dernier entre Saint- de Nantes. Il dispose de deux voies Sébastien et l’île de Nantes, le pont automobiles, deux voies cyclables, Éric-Tabarly, jeté sur le bras de la deux sites propres de bus et de Madeleine, sera inauguré le 17 juin. larges trottoirs. Une grand fête du Conçu par l’architecte Marc Barani, pont et des quartiers est organisée avec ses haubans (au nombre de le 18 juin, avec notamment un dix-huit) et son pylône central pique-nique géant. Il sera mis en d’une hauteur de 55 mètres, service le 19 juin au matin.
  • 21. 16eFranchissement 220 mètres de long 28 mètres de largede la Loire surl’agglomérationnantaise 7 NantesPassion — N° 215 — juiN 2011
  • 22. [l’info] VILLE gros planEmplois solidaires, formation enalternance, préparation aux concours,clauses d’insertion, école de la 2echance… la Ville et Nantes Métropolemobilisent tous les acteurs et lesdispositifs disponibles pour activerl’accès ou le retour à l’emploi de ceuxqui sont les plus fragilisés par la crise.La situation de l’emploi ne cesse de se dégrader rôle à jouer. D’abord par le volume de leurs budgetsdepuis plus d’un an. Et Nantes, même si elle le subit et leurs capacités d’investissement. Jean-Marcmoins que d’autres, n’échappe pas à ce marasme. Au Ayrault a fixé le cap : “Chaque euro engagé doit être31 juillet 2009, il y avait 24 966 chômeurs de catégo- un euro utile, avoir un effet de levier maximum” Pour .rie A (sans aucune activité) dans l’agglomération nan- la Ville de Nantes et Nantes Métropole, ce sont plustaise, soit une augmentation de 26,2 % par rapport à de 375 millions d’euros qui auront été investis enla même date l’année dernière. L ’augmentation est de 2009 pour soutenir l’activité, l’emploi et l’innovation.24, 7 % pour la seule ville de Nantes, où le nombre de Dans le même temps, il faut répondre aux urgences.demandeurs d’emploi atteint les 15 480.Cette hausse brutale frappe particulièrement les 300 emplois solidaires. Ainsi, la Ville et Nantesjeunes de moins de 25 ans (+ 36, 4 % sur l’agglomé- Métropole se sont engagés sur la création de 300ration, + 34,8 % sur Nantes). La Maison de l’emploi* emplois solidaires en prenant appui sur les dispositifsconnaît un accroissement significatif (+ 18 %) de la propres de l’État (contrats aidés du secteur non mar-fréquentation de ses espaces, avec un nouveau chand dans le cadre du plan de relance, adultes relais) etpublic de salariés précaires, intérimaires et fins de de la Région (emplois tremplins). L’objectif est de répon-CDD, de seniors, et parallèlement une diminution des dre à la situation de demandeurs d’emploi en difficultéoffres d’emploi de plus de 60 % et une chute des tout en proposant à des associations de renforcer leuroffres d’emplois durables de 75 %. capacité opérationnelle. En contrepartie, ces dernièresUne situation inédite, systémique et qui a malheureu- s’engagent, en se constituant comme “employeurssement toutes les chances de perdurer. favorisant l’insertion” dans l’accueil et l’accompagne- ,Pour faire face à cette crise, les collectivités ont un ment de publics en difficulté d’insertion professionnelle.Des mesures conc Nantes Passion - 20 - Octobre 2009
  • 23. forte embauche. 100 personnes en situation d’inser- tion professionnelle vont pouvoir bénéficier de ces for- mations entre septembre 2009 et juin 2010. “Le galop d’essai a été lancé pour le recrutement d’Atsem (agents spécialisés des écoles maternelles). Nous avons actuellement vingt candidates en forma- tion au CNFPT. Et nous sommes en train de faire la même chose, toujours avec un groupe de vingt per- sonnes, pour la préparation au concours d’attaché” indique Odile Boisseau, directrice de la Maison de l’emploi. “Ce sont des gens qui n’auraient jamais imaginé pouvoir y accéder, avec tous les freins que l’on connaît : je n’ai pas la compétence, le diplôme, la formation de base, je n’habite pas le bon quartier…” Des clauses d’insertion professionnelle. Par ailleurs, la mise en œuvre de clauses d’insertion dans les marchés publics va être poursuivie. Mises en place depuis 2004 dans l’agglomération nantaise, ces clauses qui réservent, dans les marchés de travaux liés aux grands chantiers ou dans les marchés de ser- vices (propreté, espaces verts…), une partie du travail à des salariés en insertion, ont déjà bénéficié à 784 personnes dont 57 % ont repris une activité ou une formation professionnelle. Pour la seule année 2008, 322 personnes ont bénéficié d’un contrat de travail auprès de 118 entreprises. La signature en mai dernier du plan local d’application de la charte d’insertion de l’ANRU (Agence nationaleEn tant qu’employeurs, la Ville et la Communauté En 2008, 322 personnes pour la rénovation urbaine), qui prévoit qu’un mini- ont bénéficié des clausesurbaine vont également développer la formation en d’insertion. Ici, sur un mum de 5 % des heures travaillées dans le cadre desalternance. 500 jeunes seront accueillis dans les chantier de travaux projets financés par l’Agence devra être réservé auxannées à venir dans l’une ou l’autre des deux struc- publics du grand projet habitants des zones urbaines sensibles, devrait per-tures, soit par le biais des contrats d’apprentissage, de ville Malakoff. mettre de démultiplier les clauses d’insertion. Sixsoit par d’autres dispositifs d’alternance. quartiers de l’agglomération (Malakoff, Dervallières, Bout-des-landes/Bruyères, Bellevue, Sillon deAccéder à l’emploi public. Là encore, une action Bretagne, Château de Rezé) sont concernés par ceconjointe Ville – Nantes Métropole qui, par le jeu des programme. 329 000 heures d’insertion devront ydéparts en retraites, doivent recruter 350 nouveaux être réalisées d’ici la fin 2013.fonctionnaires cette année. “Il s’agit de diversifier les “Les clauses d’insertion ont démontré leur utilitépublics susceptibles de rejoindre la fonction publique avant la crise, souligne Patrick Rimbert, vice-présidentterritoriale et de leur faciliter l’accès à des emplois de Nantes Métropole en charge de l’emploi et de ladurables” explique Étienne Fabry à la direction de politique de la ville. Cette innovation juridique etl’emploi et de l’innovation sociale de Nantes Métro- sociale est plus que jamais pertinente et ne doit paspole. Concrètement, des informations sur les métiers être une contrainte pour les entreprises. Le disposi- ”sont diffusées dans les antennes de quartier de la tif a été adapté au contexte actuel : les entreprisesMaison de l’emploi et auprès des jeunes par la Mis- s’étant engagées bénéficient du soutien de la collec-sion locale. Cela doit déboucher sur l’organisation tivité pour qu’elles puissent continuer à former leurd’ateliers et de cycles de préparation aux concours de personnel en insertion dans la perspective d’unla fonction publique territoriale dans des secteurs à emploi durable.rètes pour l’emploi Nantes Passion - 21 - Octobre 2009

Related Documents