1
La lettre d’
n° 28 Février 2016
Directeur de la publication: Marcel Desvergne Rédacteur en chef : Patrick Duprat
ALIMSO ...
2
Comme tous les organes de presse écrite, Sud ouest, confron-
té à la « crise de la presse » , doit faire face à la néces...
3
INTERVIEW :
Marie Luce RIBOT
Nous avons rencontré Marie Luce Ribot, directrice de
l’agence de développement, qui a bien ...
4
rendez-vous éditoriaux pour sceller le destin commun de
ce nouveau et immense territoire.
La diversification est une néc...
5
293400
33251
170294
35553
190254
189069
Tirage quotidien
2014-2015
Le paysage médiatique de la PQR
de la nouvelle grande...
of 5

Lettre information ALIMSO Février 2016

Découvrez la lettre mensuelle d'ALIMSO ( l'association des Lecteurs, Internautes et Mobinautes du journal Sud Ouest) de février 2016. Au sommaire : ¤ La carte du paysage médiatique (titres de presse de la PQR) de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. ¤ L'interview de Marie Luce Ribot, directrice de l’agence de développement du Journal Sud-Ouest (qui a en charge la conception, la réalisation et la diffusion des suppléments éditoriaux, et notamment leur stratégie marketing) ¤ L'annonce d'une rencontre Sciences Po Bordeaux avec Bertrans Delanoë. Plus d'infos sur http://www.alimso.fr et sur le blog du modérateur de Sud-Ouest : http://mediateur.blogs.sudouest.fr
Published on: Mar 4, 2016
Published in: Social Media      
Source: www.slideshare.net


Transcripts - Lettre information ALIMSO Février 2016

  • 1. 1 La lettre d’ n° 28 Février 2016 Directeur de la publication: Marcel Desvergne Rédacteur en chef : Patrick Duprat ALIMSO 23 quai des Queyries 33094 Bordeaux alimso.asso@gmail.com EDITORIAL Avez-vous votre carte de journaliste ? L'arrivée tonitruante, multiple, et perturbante des nou- veaux modes de communication dans la presse nous apporte depuis une dizaine d'années d'immenses satis- factions, mais également de profondes désillusions. Il en va dans le domaine journalistique comme dans tout domaine industriel ou commercial. La règle habituelle c'est "tout nouveau tout beau !". Et puis.... Hélas, et tant mieux, comme toujours, une sélection a lieu et, au fil du temps. On voit dans le monde des mé- dias s'effondrer des projets, des systèmes, des aven- tures qui, le temps d'éclore, se révèlent être sans avenir parce qu'élaborés et construits par des non- professionnels. Réjouissons-nous d'avoir dans notre région de grands journalistes qui font du grand journalisme, y compris, bien entendu, dans le domaine de la technologie numé- rique. Sud-Ouest a enfourché au bon moment - ni trop tôt, ni trop tard - la mutation qui était indispensable pour que sa crédibilité presque séculaire dans la version papier soit également reconnue dans la version numérique. Nous sommes rassurés lorsque sur nos tablettes, smart- phones ou ordinateurs nous ouvrons les "pages" de notre journal, car nous savons combien la sécurité de disposer d'informations fiables et de commentaires éclai- rés est indispensable pour un public de plus en plus pru- dent face à l'information. Combien de fois sommes-nous perturbés de découvrir ici ou là des infos que nous nous précipitons à vérifier sur des sites de qualité ? Car le public est fatigué d'être manipulé. Rendons hommage aux journalistes de SO de nous assurer, par leur signature, que nous pouvons "lire tranquilles". Thierry Magnol tous les samedis nous rappelle combien la charte de Sud-Ouest est une ligne blanche qu'il ne faut surtout pas franchir. Et remercions donc toute la rédaction d'être obstinément en phase avec cette charte. Bernard SEVERIN Vice président ALIMSO Dans nos différentes lettres d’information nous nous attachons montrer différentes facettes des activités du journal. Si certaines sont clairement identifiées comme par exemple le centre d’impression, d’autres sont moins connues et participent pourtant du dynamisme de l’entre- prise. Ainsi, vous a-t-on révélé les « éditions Sud Ouest » et leurs productions. Aujourd’hui, c’est encore une autre facette de la « diversification » que nous allons vous faire connaître avec l’agence de développement qui a en charge la conception, la réalisation et la diffusion des supplé- ments éditoriaux (pratiquement tous les jeudis), des hors séries et magazines.. La galaxie SUD OUEST
  • 2. 2 Comme tous les organes de presse écrite, Sud ouest, confron- té à la « crise de la presse » , doit faire face à la nécessité de diversifier ses sources de richesse, et pour ce faire dévelop- per, autour de la « marque », des produits ou des services nouveaux. Sous la direction des suppléments éditoriaux mais aussi des magazines:  « Sud Ouest Gourmand », création de Sud Ouest , quatre numéros l’an dont deux hors série (trimestriel).  « Terre de vins », acheté par Sud Ouest lui aussi publié à six numéros l’an dont deux hors série. Ce magazine, à la différence de tous les autres, a la particularité d’avoir une diffusion nationale. (bi_mensuel)  Des magazines sur le territoire, « Bordeaux », deux numéros l’an diffusés en Gironde et, l’an dernier, un « Pays Basque ». Sont prévus cette année un « Landes » et un « Charente-Maritime et les îles » (le 26 avril) L’agence produit aussi des hors séries:  Le « guide du Top 14 »  « Férias  300métiers pour votre avenir Ces trois hors séries sont des « marronniers » qui paraissent tous les ans. Paraissent aussi des hors séries thématiques lié à l’actualités :  « La cité du vin »  La coupe du monde de rugby  L’euro 2016 Des numéros d’histoire connaissent un grand succès:  « Henri IV » qui a été le tout premier  « Que reste -t - il de la Grande Guerre? »  « Lascaux »  « La guerre d’Algérie » Des guides pratiques comme « 50 lieux de rêve dans la ré- gion ». Il faut signaler la naissance du petit dernier, « d’ici!» consacré à la nouvelle grande région et qui a la particularité d’avoir été construit en collaboration avec « la République du centre Ouest » et « la Montagne ». Il sera diffusé dans les zones res- pectives des trois quotidiens et dans chaque zone avec le logo du quotidien local. ( en page 5 la carte médiatique de la nouvelle grande région)
  • 3. 3 INTERVIEW : Marie Luce RIBOT Nous avons rencontré Marie Luce Ribot, directrice de l’agence de développement, qui a bien voulu répondre à nos questions. Vous êtes à la fois directrice de l'agence de dévelop- pement et rédactrice en chef adjointe. Pouvez vous nous dire comment s'arti- culent ces deux fonctions ? ML.R La spécificité de ce service de la rédaction est qu’il fonctionne comme une entreprise au sein de Sud Ouest. Il a son chiffre d’affaires, ses charges et sa rentabilité propre. Alors oui, je suis rédactrice en chef dans le sens où je suis responsable de l’activite éditoriale des magazines et suppléments du journal. Mais je fais aussi du développement en allant chercher de nouvelles ressources économiques à Sud Ouest, soit parce qu’un ouvrage lié à l’actualité va bien se vendre (ex: le spécial Coupe du monde de rugby en 2015), soit parce qu’un supplément répond à une forte demande annon- ceurs (ex: Sud Ouest Éco annuel), soit les deux! Quand, comment et pourquoi a été créée l'agence de développement ? ML.R Elle a été créée de ce constat qu’il fallait trouver de nouveaux gisements financiers. Elle est née aussi pour parler à des lecteurs que le quotidien capte diffi- cilement mais que des parutions plus ciblées peuvent intéresser. C’est le cas des nouveaux venus dans le Sud Ouest qui peuvent entrer plus aisément dans la galaxie “Sud Ouest” par Le Mag ou Sud Ouest Gourmand par exemple. L'agence de développement produit un nombre impor- tant de magazines et de suppléments sous différentes formes. Quel est son fonctionnement et comment, en particulier sont décidés les contenus, les supports et les dates de parution? Le plan d’action est fixé en octobre pour l'année sui- vante en concertation avec les ventes, les équipes publicitaires et après avoir fait le tour de l’actualité sus- ceptible de poindre. Au final, tous les ans, des thèmes supplémentaires s’imposent et nous les rajoutons à notre programme. A nous ensuite de mettre en forme les idées! Notre rédaction cogite sans arrêt car nous sommes souvent face à une feuille blanche. Outre l'intégralité du maga- zine qu’il faut imaginer, nous élaborons un déroulé, écrivons ou commandons des sujets et travaillons avec le Prépresse pour déterminer une charte graphique. Une responsable de fabrication cherche aussi les meilleurs formats et papiers susceptibles de convenir au sujet. Il y a des journalistes rédacteurs du journal, mais pas seulement, qui contribuent au contenu rédac- tionnel des suppléments et des magazines: quel équilibre existe-t-il entre les rédacteurs du journal proprement dit et les rédacteurs spécifiques et oc- casionnels ? Y -a-t-il une équipe spécifique et stabilisée pour tous les magazines, suppléments et hors série? ML.R L'équipe de rédaction de l’agence de développe- ment n’est pas pléthorique et compte 12 collabora- teurs. Il y a parmi elle des rédacteurs et des secrétai- res de rédaction. La plupart sont polyvalents, certains travaillent plus spécifiquement pour Le Mag, d’autres pour les suppléments mais chacun est de plus en plus invité à travailler sur tous les supports. L’agence est également pilotée par un responsable éditorial et une chef du desk pour l’ensemble de l'activité. Neuf journa- listes écrivent ou montent des pages. Nous avons donc beaucoup recours à des contributions extérieures ou de la rédaction de Sud Ouest. "Terre de vins" est le seul supplément diffusé na- tionalement. Pouvez vous nous en dire plus. Ce magazine n’est pas dans mon périmètre; il est une filiale du groupe. Je ne peux donc m’exprimer dessus. Vient de paraître "d'ici". Ce hors série à la dimen- sion de la grande région et le résultat d'une colla- boration enter SO, la NRCO et la Montagne. Ce type de collaboration et de diffusion est il amené à se développer? ML.R Oui, c’est à la fois indispensable et heureux. Nous avions déjà fait un premier pas en mai 2015: un supplément de 24 pages avait été fait avec les trois groupes afin de présenter cette nouvelle région. L'expérience d’un magazine devait donc se tenter. Nous avons eu un bon retour des annonceurs. Nous attendons ceux des ventes mais les premiers sondages sont assez mitigés. Quoi qu’il en soit, nous serons amenés à conduire d’autres projets, notamment autour du tourisme, de la formation, de l'économie… Il faudra ces moments de
  • 4. 4 rendez-vous éditoriaux pour sceller le destin commun de ce nouveau et immense territoire. La diversification est une nécessité économique qui concerne désormais tous les organes de presse écrite. L'agence de développement a-t-elle une place particulière dans cette perspective ? ML.R Elle a d'évidence un rôle à jouer et elle le joue déjà en contribuant sensiblement à la rentabilité de l’en- treprise. Mais si elle a été un outil essentiel de la diversifi- cation éditoriale, c’est à elle maintenant à se diversifier! Deux pistes sont explorées. La première, en cours, est la création d’une activité multi-supports dédiée à la communication éditoriale. La seconde, qui doit être instruite, est la digitalisation de l’univers développé dans les magazines et suppléments. Un univers où l’art de vivre et les loisirs ont une place de choix, un univers qui pourrait se monétiser si nous l’exploitons à fond. Le Marketing des produits de l’agence de développement L’agence de développement a un responsable marketing, Denis Guillotin. Il a la responsabilité de de fixer les prix qui doivent rester modérés, chaque produit de l’agence ayant par ailleurs son économie propre. Il assure aussi le profil des produits. Ainsi, selon le sujet, la forme, le tirage et la diffusion sont spécifiques de chaque parution. La promotion est aussi elle variable et tient compte à la fois du sujet et de la saison. De cette façon, si certains produits ne font l’objet que d’une “auto promotion” dans le quotidien, certains peuvent faire l’objet d’une promotion éditoriale (comme l’article paru dans SOD pour “d’ici!”. Il peut même y avoir de la publicité radio, TV (TV7), de l’affichage abribus, des affichettes dans les points de vente et des présentoirs INVITATION FAITES CONNAITRE ALIMSO AUPRES DE VOS AMIS ET DE VOS RELATIONS, COMMUNIQUEZ NOUS LEUR ADRESSE MAIL POUR QU’ILS SOIENT DIRECTEMENT DESTINATAIRES DE NOTRE LETTRE ! DEMAIN PLUS NOMBREUX NOUS SERONS PLUS FORTS !!!
  • 5. 5 293400 33251 170294 35553 190254 189069 Tirage quotidien 2014-2015 Le paysage médiatique de la PQR de la nouvelle grande région 8500

Related Documents