BIENVENUE E-INFLUENCE 26/05/2011 1
Emmanuel BACHELLERIE Directeur Général Adjoint LIGARIS La communication institutionnelle est aujourd hui ouvert...
LE MARCHÉ3 piliers de la communication des entreprises, des institutionsou des personnalités : la publicité ; le marketing...
INTERAGIR AVEC LOPINIONInteragir avec lopinion via le Web : une nécessité ? undanger ? un coût prohibitif ? trop complexe ...
HIER ET AUJOURD HUIHier, interagir avec ses publics était simple._ Un message + un moment choisi + une quantité de médias ...
MAITRISE ?Sur 100 informations qui vous concernent, il peut être estiméque 25 d entre elles proviennent de l émetteur.Soit...
François JEANNE-BEYLOT Directeur Pôle Web, Groupe LIGARIS La communication institutionnelle est au...
CE QUE FAIT L INTERNAUTE … Il "recoupe"  l information ...
LA COMMUNICATION PARTICIPATIVEA l heure du Web 2.0, l internaute (consommateur,client, journaliste, fournisseur, concurren...
L INFLUENCE EN LIGNEIl est donc aujourd hui nécessaire d influencer sur cesnombreuses sources d informations de façon direc...
HÔTEL **** LE MATHURIN E-INFLUENCE 26/05/2011 11
HOTEL **** LE MATHURINMise en ligne, animation et promotion d un blog :_ Veille_ Contenus_ Campagne_ Événements_ Invités ...
MCARTHURGLEN E-INFLUENCE 26/05/2011 13
MCARTHURGLENPromotion digitale de la marque et d un projet_ Animation de communautés_ Sensibilisation sur les réseaux soci...
COMMISSION EUROPEENNECAMPAGNE « HELP, POUR UNEVIE SANS TABAC » E-INFLUENCE 26/05/2011 15
COMMISSION EUROPEENNE CAMPAGNE « HELP, POUR UNE VIE SANS TABAC » COMMISSION EUROPEENNE CAMPAGNE « HELP, PO...
UNE STRATEGIE D E-INFLUENCE ARTICULEE AUTOUR DE 3 AXES QUI ENRICHISSENT LA CAMPAGNEFAIRE PARTICIPER L...
IMPLIQUER LE JEUNE INTERNAUTEEUROPEEN POUR MIEUX VIRALISERLE MESSAGE E-INFLUENCE 26/05/2011 18
ANIMER DES COMMUNAUTES REFERENTESPOUR LES JEUNES E-INFLUENCE 26/05/2011 19
DEVELOPPER LA SYNERGIE DES MOYENSAUTOUR D’UN MESSAGE COMMUN (e)RP Référencement / netlinking ...
VILLAGE NATURE E-INFLUENCE 26/05/2011 21
VILLAGES NATURE Le projetUne destination touristique de villégiature ayant pour ambition de devenir uneréférence en m...
UNE LOGIQUE D E-INFLUENCE INTÉGRÉE DÈS LA PHASE 1 DE LA COMMUNICATION Travailler ...
E-INFLUENCE 26/05/2011 24
PHASE 2 : LE DÉVELOPPEMENT DE LASTRATÉGIE D E-INFLUENCE Développer ...
ASIP Santé E-INFLUENCE 26/05/2011 26
ASIP Santé AGENCE DES SYSTÈMES D INFORMATIONS PARTAGÉS DE SANTÉ_  Problématique : comment faire pour que cet...
CARTOGRAPHIE DES PARTIES PRENANTESPOUR DÉVELOPPER UNE ARCHITECTURE DEMESSAGES ET DE CONTENUS E-INFLUENCE ...
DE LA VEILLE AUX ACTIONS D’E-INFLUENCEDEPUIS LE PORTAIL ESANTE.GOUV.FRUne veille quotidienne on et off linequi vient nourr...
LE REPORTAGE DE 13H00 DE TF1 E-INFLUENCE 26/05/2011 30
CONCLUSION
MERCI.Site web :www.ligaris.eu - blog : http:lefilrouge.eu
of 32

Prez e influence

Published on: Mar 4, 2016
Published in: Business      
Source: www.slideshare.net


Transcripts - Prez e influence

  • 1. BIENVENUE E-INFLUENCE 26/05/2011 1
  • 2. Emmanuel BACHELLERIE Directeur Général Adjoint LIGARIS La communication institutionnelle est aujourd hui ouverte et multicanal … E-INFLUENCE 26/05/2011 2
  • 3. LE MARCHÉ3 piliers de la communication des entreprises, des institutionsou des personnalités : la publicité ; le marketing services ;les relations publicsDeux dimensions spécifiques : faire vendre et faire savoir._  Faire vendre : publicité et marketing services._  Faire savoir : relations publics.Quand les deux premiers piliers impulsent ou promeuvent,le troisième assure l interaction et nettoie ou explique lesnégations du message. E-INFLUENCE 26/05/2011 3
  • 4. INTERAGIR AVEC LOPINIONInteragir avec lopinion via le Web : une nécessité ? undanger ? un coût prohibitif ? trop complexe ?_  Une nécessité ? Oui_  Un danger ? Non, au contraire._  Un coût prohibitif ? Non._  Trop complexe ? Non.In fine, impératif et simple. E-INFLUENCE 26/05/2011 4
  • 5. HIER ET AUJOURD HUIHier, interagir avec ses publics était simple._ Un message + un moment choisi + une quantité de médias identifiés+ un porte-parole = une communication à peu près maîtrisée.La communication était unilatérale et fermée.Aujourd hui, interagir avec ses publics reste simple tout en secomplexifiant._ Un message : émission + partage + commentaires._ Un moment choisi : peut être autre que celui de l émetteur._ Une quantité supérieure de médias identifiés_ De nombreux porte-paroles : les internautes.La communication devient interaction permanente et ouverte. E-INFLUENCE 26/05/2011 5
  • 6. MAITRISE ?Sur 100 informations qui vous concernent, il peut être estiméque 25 d entre elles proviennent de l émetteur.Soit plus ou moins 75 qui proviennent de l extérieur (point devue, commentaire, partage sur réseau social, tweets...).Comment interagir avec les émetteurs extérieurs ?Comment influencer sur les 75 autres ? E-INFLUENCE 26/05/2011 6
  • 7. François JEANNE-BEYLOT Directeur Pôle Web, Groupe LIGARIS La communication institutionnelle est aujourd hui ouverte et multicanal … … à la communication institutionnelle s ajoute la communication participative E-INFLUENCE 26/05/2011 7
  • 8. CE QUE FAIT L INTERNAUTE … Il "recoupe"  l information Il "googlise"   Il "facebookise"  E-INFLUENCE 26/05/2011 8
  • 9. LA COMMUNICATION PARTICIPATIVEA l heure du Web 2.0, l internaute (consommateur,client, journaliste, fournisseur, concurrent, etc.) est doncconfronté à de nombreuses sources d information : E-INFLUENCE 26/05/2011 9
  • 10. L INFLUENCE EN LIGNEIl est donc aujourd hui nécessaire d influencer sur cesnombreuses sources d informations de façon directe ouindirecte :_ Rédaction de contenus_ Publication de commentaires_ Contributions sur des sites participatifs_ Sensibilisation de la blogosphère_ Élaboration de partenariats éditoriaux_ … E-INFLUENCE 26/05/2011 10
  • 11. HÔTEL **** LE MATHURIN E-INFLUENCE 26/05/2011 11
  • 12. HOTEL **** LE MATHURINMise en ligne, animation et promotion d un blog :_ Veille_ Contenus_ Campagne_ Événements_ Invités E-INFLUENCE 26/05/2011 12
  • 13. MCARTHURGLEN E-INFLUENCE 26/05/2011 13
  • 14. MCARTHURGLENPromotion digitale de la marque et d un projet_ Animation de communautés_ Sensibilisation sur les réseaux sociaux_ Création et promotion d un site de soutien au projet_ Actions coordonnées de RP E-INFLUENCE 26/05/2011 14
  • 15. COMMISSION EUROPEENNECAMPAGNE « HELP, POUR UNEVIE SANS TABAC » E-INFLUENCE 26/05/2011 15
  • 16. COMMISSION EUROPEENNE CAMPAGNE « HELP, POUR UNE VIE SANS TABAC » COMMISSION EUROPEENNE CAMPAGNE « HELP, POUR UNE VIE SANS TABAC »COMMENT VIA INTERNET SENSIBILISER ET IMPLIQUER LESJEUNES EUROPEENS A LA LUTTE CONTRE LE TABAC DANS LECADRE DE LA CAMPAGNE HELP ?_ Une cible présente sur internet dans les 27 états membres mais hétérogène entermesde perception du tabac et d usages media_ Un concept de campagne fédérateur : l astuce pour ne pas fumer(prévention / cessation / tabagisme passif) E-INFLUENCE 26/05/2011 16
  • 17. UNE STRATEGIE D E-INFLUENCE ARTICULEE AUTOUR DE 3 AXES QUI ENRICHISSENT LA CAMPAGNEFAIRE PARTICIPER LES JEUNES Favoriser l appropriation du messageINTERNAUTES EUROPEENS et sa dissémination de proche en procheANIMER DES COMMUNAUTES Nourrir la relation et la conversationREFERENTES auprès de publics captifs et en affinité Renforcer l impact du message enDEVELOPPER LA SYNERGIE activantDES MOYENS les différents leviers de communication et multipliant de facto les points de contact avec les jeunes européens E-INFLUENCE 26/05/2011 17
  • 18. IMPLIQUER LE JEUNE INTERNAUTEEUROPEEN POUR MIEUX VIRALISERLE MESSAGE E-INFLUENCE 26/05/2011 18
  • 19. ANIMER DES COMMUNAUTES REFERENTESPOUR LES JEUNES E-INFLUENCE 26/05/2011 19
  • 20. DEVELOPPER LA SYNERGIE DES MOYENSAUTOUR D’UN MESSAGE COMMUN (e)RP Référencement / netlinking Réseaux experts Campagnes on line et TV et des jeunes Evénements Dispositifs viraux Sites web & mobile Social media
  • 21. VILLAGE NATURE E-INFLUENCE 26/05/2011 21
  • 22. VILLAGES NATURE Le projetUne destination touristique de villégiature ayant pour ambition de devenir uneréférence en matière de tourisme familial durable en EuropeProblématique : Comment répondre à la fois aux obligations légales d un débatpublic et aux besoins de promouvoir le projet de villégiature DéveloppementDurable Villages Nature ? Médias Futurs propriétaires Familles Collaborateurs Disney et Professionnels Villages Nature du tourisme Comment Opinion embarquer Riverains publique ces parties prenantes ? 22
  • 23. UNE LOGIQUE D E-INFLUENCE INTÉGRÉE DÈS LA PHASE 1 DE LA COMMUNICATION Travailler Donner envie, ensemble : créer deNeutraliser puis Professionnels l’attente : rassurer : Convaincre : du bâtiment + Médias Associations de Professionnels Acteurs économiques & défense de du tourisme + économiques de tourisme +l’environnement Elus locaux locaux & Particuliers en + Riverains nationaux + Elus France et en + Investisseurs Europe La construction d éléments de langage et le développement d une organisation des contenus pour engager le développement de relations durables avec les parties prenantes dès la phase 1 de la communication. 23
  • 24. E-INFLUENCE 26/05/2011 24
  • 25. PHASE 2 : LE DÉVELOPPEMENT DE LASTRATÉGIE D E-INFLUENCE Développer l’image duPromouvoir l image de projetVillages Nature endéveloppantl appropriation du projetpar les différentes partiesprenantes du projet, pourqu ensuite elles en soientles relais. Nourrir les VILLAGES Diffuser duLa finalité : préparer la pré thématiques NATURE contenuréservation de logement(appartement et cottage)Exemple :Les familles : créer de l intérêt et de l envieavant l ouverture commercialeNourrir l image des marques Disney et P&V Donner à voir=> auféminin.com, femmeactuelle.fr, les avancéesnotretemps.com, etc du projet E-INFLUENCE 26/05/2011 25
  • 26. ASIP Santé E-INFLUENCE 26/05/2011 26
  • 27. ASIP Santé AGENCE DES SYSTÈMES D INFORMATIONS PARTAGÉS DE SANTÉ_  Problématique : comment faire pour que cette nouvelle agence d Etat soit reconnue comme le référent de la e-santé ?L ASIP Santé a été créé depuis 2 ans en démarrant sur une image négative auprès de ses publics liés aux retard du DMP.Développer une stratégie de relation avec les publics auprès des acteurs de la santé, des leaders d’opinion, des médias et de l’opinion publique. Définition de la plate-forme stratégique, conseil et mise en œuvre du plan de communication auprès des acteurs de la santé, des leaders d’opinion, des médias et de l’opinion publique E-INFLUENCE 26/05/2011 27
  • 28. CARTOGRAPHIE DES PARTIES PRENANTESPOUR DÉVELOPPER UNE ARCHITECTURE DEMESSAGES ET DE CONTENUS E-INFLUENCE 26/05/2011 28
  • 29. DE LA VEILLE AUX ACTIONS D’E-INFLUENCEDEPUIS LE PORTAIL ESANTE.GOUV.FRUne veille quotidienne on et off linequi vient nourrir la stratégied influenceUn portail regroupant des espacescommunautaires et collaboratifs ;Une politique éditoriale forte :accès par thématique adaptée auxpublics, mots clés pour leréférencement naturel, intégrationde prises de parole externes,promotion de lien sortant.Un dialogue avec les communautéssur Twitter (promotion desnouveaux contenus) E-INFLUENCE 26/05/2011 29
  • 30. LE REPORTAGE DE 13H00 DE TF1 E-INFLUENCE 26/05/2011 30
  • 31. CONCLUSION
  • 32. MERCI.Site web :www.ligaris.eu - blog : http:lefilrouge.eu

Related Documents